Features

CEEAC : Présentation à Paul Biya un plan de lutte contre Boko Haram

CEEAC-lutte-contre-boko-haram

Le secrétaire général de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), Ahmad Allam-Mi, a été reçu en audience mercredi par le chef de l’Etat camerounais, Paul Biya, avec en point de mire l’action collective envisagée par les pays membres dans la lutte contre la secte islamiste nigériane Boko Haram.

Au sortir de ce tête-à-tête, le diplomate a indiqué à la presse avoir exposé à son interlocuteur la stratégie de son institution afin de venir à bout du mouvement djihadiste.

Il s’agit, a précisé Ahmad Allam-Mi, au plan militaire, de contenir et de maitriser l’avancée de l’agression de Boko Haram à travers la sécurisation les frontières du Cameroun, du Tchad et de manière générale celles de la sous-région.

Au plan diplomatique, la CEEAC préconise l’opérationnalisation du dispositif mis sur pied au niveau du Bassin du lac Tchad, ‘’dans le respect de la souveraineté du Nigeria » et des règles en la matière édictées par la communauté internationale, en particulier l’Union africaine et le Conseil de sécurité des Nations Unies.

En octobre 2014, les pays membres de la Commission du bassin du lac Tchad (Cameroun, Niger, Nigeria et Tchad) ainsi que le Bénin, s’étaient engagés à mettre en place une force régionale de quelque 3 500 hommes dès le 1er novembre. Faute de coordination militaire, les troupes n’ont jamais été opérationnelles.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

En mai d’avant, à l’occasion d’un mini-sommet organisé à Paris, les présidents du Bénin, du Cameroun, du Niger, du Nigeria et du Tchad avaient déclaré la guerre au groupe djihadiste et annoncé la constitution d’une force commune de 700 hommes, autant d’engagements qui n’ont pas pris forme à ce jour.

Depuis le week-end dernier cependant, le Tchad a commencé à positionner sa force armée à l’Extrême-Nord du Cameroun frontalière avec le Nigeria pour contribuer à cette croisade.

Ce déploiement intervient alors que, mardi, le chef de Boko Haram, Aboubakar Shekau, a de nouveau proféré des menaces contre les pays de la région.

En effet, dans une vidéo postée sur le réseau social YouTube et vue à APA avant sa suppression ‘’car son contenu ne respecte pas les conditions d’utilisation », le terroriste déclare : ‘’Les rois d’Afrique, vous êtes en retard. Je vous défie de m’attaquer maintenant. Je suis prêt ! »

Entouré de 8 hommes armés, et posant devant 2 blindés et un pick-up, il se targue d’avoir, à travers son mouvement, ‘’tué le peuple de Baga » (Nigeria), lors d’un attentat kamikaze survenu voici une dizaine de jours. ‘’Nous les avons en effet tués, comme notre Dieu nous a demandé de le faire dans Son Livre », a-t-il clamé.

‘’Tu vas voir ! », a-t-il lancé au président nigérien, Mahammadou Issoufou, tout en se moquant du chef de l’Etat camerounais, Paul Biya, d »’avoir peur et de demander de l’aide aux voisins ».

© APA

Populaires cette semaine

To Top