Features

Ce qu’il faut savoir du 4e Recensement de la population

Marche_de_l’Unité- recensement

L’organisation et la réalisation sont déclinées dans le décret signé le 15 septembre dernier par le  président de la République. La toute première opération de recensement général de la population et de l’habitat (RGPH) réalisée au Cameroun en 1976 a dénombré plus de sept millions (7 663 246) de Camerounais sur l’ensemble du territoire.

En 1986, ce chiffre a connu une hausse. En effet, à la faveur de la deuxième opération, plus de dix millions (10 493 655) de Camerounais ont été recensés. Le décompte effectué en 2005 a encore révélé une augmentation du nombre d’habitants, désormais chiffré à plus de 17 millions (17 463 836). Ces statistiques disponibles actuellement sur le site Internet du Bureau central des recensements et des études de population (Bucrep), sont également complétées par des estimations sur l’année 2015, à plus de 22 millions (22 179 707) de Camerounais. Le nombre exact sera connu au terme du quatrième RGPH qui vient d’être institué par le président de la République.

Qui sera recensé et où ?

L’organisation et la réalisation du quatrième recensement ont été placées sous l’autorité du ministère en charge des questions de population, en l’occurrence, le ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat). D’après le décret du président de la République, toutes les personnes physiques résidant sur le territoire de la République du Cameroun seront recensées. A l’exception des membres du corps diplomatique et consulaire et de leurs familles. « Les personnes devant être recensées le seront dans leur résidence, c’est-à-dire au lieu où elles habitent, qu’elles soient présentes en ce lieu  le jour du recensement ou en soient temporairement absentes », précise le texte.

Pourquoi recenser ?

Le premier objectif décliné est de connaître l’effectif de la population. Le quatrième RGPH contribuera également à déterminer les caractéristiques de l’habitat, les équipements et outils de production des ménages et à étudier le cadre de vie de la population. Une répartition de celle-ci par circonscription administrative, par âge et par sexe, etc. sera, par ailleurs, obtenue au terme de l’opération.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Quelles étapes ?

Les opérations prévues dans le cadre de ce quatrième recensement suivront un ordre bien précis. D’abord, l’élaboration des documents techniques à l’instar des questionnaires. Suivra la cartographie censitaire qui comprend entre autres l’inventaire des villes, villages et îlots d’habitation. Puis viendra le recensement-pilote. Elle consiste au dénombrement de la population à petite échelle, question de tester tout le dispositif avant le dénombrement principal. La formation du personnel succèdera à l’opération-pilote. Des informations obtenues au Bucrep font état de ce que près de 300 agents topographes en charge de la collecte des données cartographiques ont déjà été recrutées et formées à cet effet. La sensibilisation de la population fait partie des opérations inscrites au quatrième RGPH. Cette phase d’information cèdera la place au dénombrement principal.

A quand le démarrage sur le terrain ?

D’après le décret du président de la République, c’est un arrêté du Premier ministre  qui fixera la date de début et de fin des opérations de dénombrement.

Qui de la publication des résultats ?

Une enquête post-censitaire est prévue une fois le dénombrement principal bouclé. Cette autre étape vise  à apprécier le degré d’exhaustivité  du dénombrement et la fiabilité des données recueillies en termes de taux de couverture. Les données ramenées du terrain seront analysées et traitées avant la publication et la diffusion des résultats.

A propos du financement

Le budget du quatrième RGPH provient des dotations du budget de l’Etat, des financements extérieurs, des dons et legs.

Josiane TCHAKOUNTE

Populaires cette semaine

To Top