Features

Ce qui n’a pas marché pour les Lions indomptables

Cameroun-Lions-Indomptables-matches-amicaux

Un petit tour et puis on s’en va. Voilà qui résume en quelque sorte le parcours des Lions indomptables à la 30e coupe d’Afrique des nations de football. Celle-ci, en cours en Guinée équatoriale, va se poursuivre sans le Cameroun, éliminé mercredi soir après sa défaite face à la Côte d’Ivoire (0-1) lors de la troisième journée dans le groupe D. Ce qui ne lui était plus arrivé depuis l’édition sud-africaine, en 1996.

Le capitaine Stéphane Mbia et ses coéquipiers quittent la compétition avec un bilan peu flatteur : une dernière place dans cette poule, deux points inscrits, deux buts marqués et trois encaissés. Les plus optimistes diront certainement que c’est mieux que les statistiques de la dernière coupe du monde. Et que, pour une équipe en reconstruction depuis à peine six mois, il ne fallait pas en attendre davantage.

Le hic c’est justement qu’on était légitimement en droit d’espérer autre chose. Certainement pas le trophée mais peut-être une qualification pour les quarts de finale de la CAN. D’autant que le parcours du Cameroun lors des éliminatoires avait laissé voir de bonnes dispositions. Avec un groupe fortement rajeuni, l’équipe a survolé cette phase, se permettant une victoire (4-1) sur son bourreau de mercredi. Pourtant, le stage préparatoire, ponctué par trois matchs amicaux nuls face à la RDC, l’Afrique du Sud et au FC Mounana, en ont inquiété plus d’un. Inquiétudes confirmées par deux scores de parité (1-1) face au Mali et à la Guinée à la CAN. Avant la défaite contre la Côte d’Ivoire.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Difficile d’apporter des explications scientifiques dans un domaine aussi imprévisible que le football. On peut juste dire que le jeu offert par les Lions n’était pas à la hauteur. La défense a failli sur chacun des buts, le milieu a presque été inexistant et les attaquants n’ont pas fait preuve d’assez d’engagement. Bref, on n’a pas reconnu l’équipe qui a participé aux éliminatoires. Sur le banc de touche, l’encadrement a souvent semblé indécis dans ses choix, donnant l’air de chercher son équipe-type, et ne sachant pas trouver les mots pour galvaniser les joueurs.

On peut tout aussi décrier l’absence de sérénité qui perdure autour et dans la tanière. Soyons honnêtes, l’équipe n’a pas abordé les deux derniers matchs dans une ambiance calme. Il y avait de quoi faire entre les gros titres autour de la supposée affaire « Njie », l’annonce du retour des clans, les attaques du coach par certains journalistes camerounais, reprises en boucle et tournées en ridicule par des médias occidentaux. Il y aura toujours des gens pour pourrir l’ambiance, amplifier le moindre accrochage qui est pourtant le propre d’un groupe.

La CAN 2015 est donc terminée pour le Cameroun qui peut tirer des leçons de l’épopée équato-guinéenne. Notre équipe a eu l’occasion de se frotter à la vraie compétition et ses réalités. C’est toujours de l’expérience engrangée pour les échéances futures car, ne l’oublions pas, l’objectif c’est bien de bâtir une équipe conquérante pour la CAN 2019, prévue à la maison. Quand on sait de là où on vient, avec une équipe qui avait manqué deux CAN consécutives et participé de manière catastrophique à deux coupes du monde, il y a des raisons d’espérer que les choses rentrent dans l’ordre si tout est mis en œuvre. Prochaine échéance en juin 2015 avec le début des éliminatoires de la CAN 2017.

Josiane R. MATIA

Populaires cette semaine

To Top