Features

Cavaye Yeguié Djibril accusé de népotisme

CAN-Cavaye-Yeguié-Djibril-contrôle-Boko-Haram

L’honorable Cavaye Yeguié Djibril vient de nommer deux de ses neveux au poste de chargés d’études. Une nomination fortement décriée par les gendarmes et policiers en détachement à la  chambre basse du parlement Camerounais.

Selon le quotidien Le Messager de ce lundi  24 août 2015,  la journée de samedi 22 août 2015 a été particulièrement mouvementée à l’Assemblée nationale. A en croire le journal «des interventions sont venues de toutes parts dans la perspective de dissuader, calmer la fureur et les mouvements d’humeurs annoncés des gendarmes et policiers qui assurent les missions de sécurité au palais de verre de Ngoa-Ekelle ».

Les raisons de leur mécontentement ne sont autres que les derniers textes signés du président de l’Assemblée nationale. En effet, l’honorable Cavaye Yeguié Djibril a choisi dans les rangs de ces éléments de sécurité deux de ses neveux. Selon des sources du journal, il s’agit du maréchal de logis chef Manguilke Daniel et du gendarme Mijital Zake, qui a à peine quatre ans de service.

Excepté le fait que le Pan n’a choisi que dans sa famille, les gendarmes et policiers lésés dénoncent l’attitude du président de l’Assemblée nationale qui  a « fermé les yeux et ignoré l’existence des autres collègues des nouveaux élus. Ceux qui sont très anciens au poste et plus gradés ».

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

D’après le journal, parmi les gendarmes chagrinés et traversés par l’indignation et le mécontentement, on cite  des sous-officiers ; François Abale, Philippe Mofor, Tembe Kader, Mengata et Assamba.  «  Ces derniers auraient saisi leur hiérarchie, pour demander  à partir en laissant l’Assemblée nationale à Cavaye Yeguié Djibril et sa famille. Ils fustigent le tribalisme et le népotisme d’un Pan à la propension aveugle et habituelle de n’accorder d’intérêt qu’aux membres de sa famille », soutient le journal. Pour certains hauts gradés de la gendarmerie «  il s’agit d’un scandale et  d’une maladresse du Pan »

L’affaire Bouba Simala, du nom du neveu et  ancien garde du corps du    président de l’Assemblée nationale, accusé d’être un membre de Boko Haram est loin d’être terminée que le député RDPC du Mayo Sava est  à nouveau au cœur d’un scandale.

Béatrice Kazé

Populaires cette semaine

To Top