Mboa'Actu

Carlos Kameni : « Il ne faut pas qu’ils se foutent de la gueule du monde…»

arton24866

Le gardien international camerounais n’a pas loupé Hugo Broos et son adjoint, dans une interview publiée ce matin par le Quotidien Le Jour. Réagissant à sa non-convocation pour le premier match des éliminatoires du Mondial 2018 prévue le 9 octobre en Algérie, le sociétaire de Malaga se livre sans modération. Plus rien ne va entre Hugo Broos et Idriss Carlos Kameni. Le technicien belge n’a pas convoqué le gardien de Malaga pour affronter l’Algérie le 9 octobre dans le cadre de la première journée du dernier tour des éliminatoires de la Coupe du monde, Russie 2018.

Et le prétexte serait que c’est au gardien champion olympique 2000 de le contacter pour lui si oui ou non, il est prêt et disposé à venir en sélection nationale. « Je ne vais plus téléphoner Kameni. Parce qu’il a montré avec son attitude, qu’il n’est pas à 100% pour le Cameroun. La balle est dans son camp », avait alors indiqué le technicien belge.

Or, répondant aux questions de nos confrères du Quotidien Le Jour, le gardien réagi. « Quand le coach a confectionné sa liste, tous les 23 joueurs ne lui ont pas passé un coup de fil (…) Il sait pourquoi il le dit. Ils savent à quoi ils jouent », rétorque-t-il. Pour Idriss Carlos Kameni, Hugo Broos et son adjoint expatriés s’en iront un jour ou l’autre, mais l’équipe des Lions Indomptables restera au Cameroun. « Je suis Camerounais. Je suis né Camerounais. Je resterai Camerounais. Ils (les entraîneurs expatriés, Ndlr.) viendront et passeront et nous resterons avec notre nation. Il ne faut pas qu’ils se foutent de la gueule du monde et qu’ils nous fassent passer pour des gens qui n’aiment pas leur patrie ».

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Et si sa situation ressemble légèrement à celle des joueurs comme Samuel Eto’o ou Alexandre Song qui ont ensuite pris leur retraite internationale, Idriss Carlos Kameni, n’envisage pas une même fin. « Ça ne me fait pas réfléchir autrement. J’ai ma nation et la patrie dans le sang et personne ne m’enlèvera cela. Tant que je prendrai du plaisir, que je pourrai offrir ce que Dieu m’a donné comme talent pour le mettre au service de mon pays, je le ferai avec grand plaisir. Personne ne m’empêchera de le faire ; sauf quand le Seigneur décidera de tout arrêter. Et comme le disais quelqu’un, personne n’a un titre foncier à l’équipe nationale. On passera tous et on souhaite que derrière, il y ait des jeunes avec beaucoup de talents qui puissent nous remplaces de fort et belle manière. J’ai 16 ans au sein de cette équipe nationale du Cameroun et j’en ai vu passer. Nous passerons tous. Mais, il faut que tout se passe selon les règles de l’art », a-t-il conclu.

Sources : Camfoot.com

Populaires cette semaine

To Top