Pour un coup d’essai, c’est un coup de maître ! Ces joueuses sont magiques. Elles ont fini la phase de poule avec 9 buts marqués contre seulement 3 buts encaissés, pour deux victoires et une défaite (contre les championnes du monde en titre), soit six points bien mérités avec à la clé un match de huitième de finale. Elles joueront contre la Chine.

Il faut avouer que le Cameroun et la Suisse entamaient cette rencontre pratiquement déjà qualifiés pour le second tour parce que les résultats des autres poules leur assuraient au moins une place parmi les 4 meilleures troisièmes. C’est peut être la raison pour laquelle coach Ngachu a choisi de faire un peu tourner son effectif. Ainsi Ntchou, Ejangue et Zouga ont été titularisées après leurs bonnes rentrées lors du match contre la Chine. Ces changements n’ont pas beaucoup affecté le jeu camerounais, toujours aussi élaboré et cohérent.

Menées au score, les lionnes vont commencer la seconde mi-temps tambour battant et en 12 minutes, elles vont renverser la vapeur et ensuite conserver leur avantage de 2-1 jusqu’à la fin de la partie.


J’avoue que je suis très surpris non seulement par la maturité tactique de notre coach mais aussi et surtout par son audace et la confiance en ses troupes. Le but de ce match étant d’essayer d’arracher la deuxième place afin d’éviter les premières de poules, ’le Prof’ Enow a maintenu le cap vers la victoire tout le long du match. Le remplacement effectué à la pause s’est avéré être un coup gagnant puisque c’est Ngono Mani qui va marquer le but de la victoire douze minutes après avoir foulé la pelouse du Commonwealth stadium d’Edmonton.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Ce même stade abritera ce Samedi 20 Juin le premier huitième de finale d’une coupe du monde pour le football camerounais depuis celui de 1990 contre la Colombie. Bonus de plus pour les lionnes qui éviteront un voyage supplémentaire.

Le seul goût amer que me laisse cette brillante qualification est de savoir que cette bande de vautours qui dirigent le foot camerounais vont se remplir les poches du travail de ces vaillantes guerrières. Ces fonctionnaires et autres salariés du foot sont sûrement déjà entrain de se signer des bons de frais de mission exorbitants. Les architectes et maçons du pays sont déjà en alerte parce qu’après cette épopée, des chantiers vont sûrement naître.

Le Cameroun est le seul pays au monde qui gagne sans rien faire, sans aucune infrastructure, sans championnat digne de ce nom, sans direction technique, sans aucune politique footballistique et/ou sportive. Je ne suis même pas sûr qu’il y ait un seul dirigeant qui connaisse les noms de 23 joueuses sélectionnées, encore moins où elles évoluent en club. Vivement que ce succès suscite un brin d’orgueil et de vrai patriotisme chez nos dirigeants afin qu’ils mettent à la disposition du talent les moyens dont il a besoin pour atteindre les sommets.

Je finirai par noter la bonne tenue du foot africain en ce mois de Juin, après le Mali et le Sénégal U20 qui jouent les demi finales de la coupe du monde, l’Afrique aura au moins un représentant en huitième de finale du mondial féminin. C’est la deuxième fois qu’une équipe du berceau de l’humanité passe avec succès la phase de poule après l’exploit nigérian de 1999.

Enganche