Features

Canada 2015 : Les Lionnes s’envolent sans aucune prime

Lionnes indomptables - Canada 2015

A la suite des propos du Pr Joseph Owona, le président du Comité de normalisation, aux filles alors qu’ils prenaient tous ensemble le déjeuner, elles étaient visiblement très rassurées, jusqu’à ce que cet espoir se transforme désespoir à l’issue de la réunion à huis-clos avec les trois capitaines, l’entraîneur national et la responsable du département de la Communication et de marketing de la Fécafoot.

« C’est très simple. On a rassuré les filles. La Fédération a fait toutes les diligences nécessaires. Dès que le Gouvernement se prononcera elles seront informées. La Fécafoot n’a rien à prévoir, monsieur. Si vous avez lu le texte, là-dedans, c’est le gouvernement qui donne les primes », a déclaré le Pr Joseph Owona à la sortie de la rencontre à huis-clos qu’il a eue avec les trois capitaines, Christine Manie, Aboudi Onguené et Annette Ngo Ndom ; Enow Ngachu, l’entraîneur national, et Laurence Fotso, la responsable de la communication et de marketing de la Fécafoot. L’on a vite compris que cette rencontre a tourné au vinaigre.

Quand le Pr Joseph Owona quitte le Centre d’excellence de la Caf où les Lionnes sont regroupées depuis plus de deux semaines, c’est le remue-ménage. Toutes les joueuses et tous les membres du staff technique sont convoqués pour une réunion, qui va durer plus d’1h30. A la fin, c’est encore la débandade. Les joueuses foncent dans leurs chambres respectives la mine grave pour certaines et des larmes aux yeux pour d’autres. Elles décident de ne pas bouger sans connaître ce qui leur est réservé en termes de primes.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Une joueuse se lâche et fulmine : « Il (Pr Owona, ndlr) ne nous a rien dit au sujet des primes. Rien du tout. Nous voulions juste avoir l’information sur nos primes pour éviter de tomber dans le piège de la Can que nous avons accepté de jouer sans savoir quelles étaient nos primes et à la fin on est venu nous remettre de l’argent sans qu’on sache à quoi correspondait cet argent. Il nous a plutôt menacées en disant que celle qui ne veut pas aller au Canada n’a qu’à rester, si nous ne pouvons pas aller au Canada attendre ce qui va venir. Et que d’ailleurs, il ne discute pas des primes avec les joueuses ».

Comme la semaine dernière Enow Ngachu a réussi à faire reculer ses filles. Elles, qui avaient posé le véto de l’éclairage sur ces primes avant tout déplacement pour Abidjan à l’occasion du match amical de dimanche dernier contre la Côte d’Ivoire.

C’est donc autour de 21h, selon nos sources, que le bus transportant Les Lionnes est arrivé à Nsimalen. Notre informateur indique que c’est avec des visages fermés, des mines défaites, que les joueuses ont rempli leurs formalités d’embarquement pour le vol de 23h en direction de Paris, d’où elles prendront une correspondance pour le Canada.

Antoine Tella à Yaoundé

Populaires cette semaine

To Top