Features

Canada 2015: Les Lionnes face aux championnes

coupe-du-monde-Canada-2015-lionnes-indomptables-Cameroun

Elles ont hérité du groupe C avec le Japon, tenant du titre, l’Equateur et la Suisse, lors du tirage au sort samedi dernier au Canada.

Vancouver. Dans cette ville de l’Ouest du Canada (British Columbia), les Lionnes affronteront dans le groupe C, les 8, le 12  et 16 juin 2015, l’Equateur, le Japon et la Suisse.

C’est samedi dernier, que la délégation camerounaise, présente à Ottawa lors du tirage au sort, de même que les joueuses et les férus ont été fixés.  Un tirage « abordable » pour les Lionnes, au cours d’une cérémonie sobre, d’une heure de temps, organisée au Musée canadien de l’histoire. Le sort des 24 participants (première édition, après les tournois à 16) à ce tournoi est scellé dans six groupes. Les équipes se rencontreront pour la phase finale du 7e Mondial féminin au Canada (6 juin au 5 juillet 2015).

C’est la première fois que  les Lionnes affronteront chacune de ces trois équipes. C’est également la première fois qu’elles participent à ce tournoi. Tout comme l’Equateur et la Suisse d’ailleurs. Théoriquement, ce n’est pas la mer à boire. Seulement, elles affronteront un rodé, le Japon, tenant du titre et 3e mondial. Les confrontations entre le Japon et les autres, seront davantage didactiques. Un peu comme les rapports élève-maître. Vanessa Arauz, la sélectionneuse de l’Equateur, pense que « l’important c’est de savoir que chaque pays va pour se battre, que chacun va apprendre beaucoup de l’autre, et c’est l’idée d’un Mondial. Il y a quatre ans, je le regardais à la télévision (…) Aujourd’hui, j’ai 25 ans, je suis déjà à ma première coupe du monde », dit-elle.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Les deux autres qualifiés africains n’ont pas non plus été plus chanceux. La Côte d’Ivoire (groupe B), pour sa première participation, sera face  à l’Allemagne et la Norvège, en plus du novice thaïlandais. Clémentine Touré, la sélectionneuse ivoirienne, reconnaît que ce sera difficile mais ne s’avoue pas vaincue. « Jouer son premier match de coupe du monde face à l’Allemagne, c’est vraiment un gros morceau. En affrontant les grandes équipes, on devient une grande équipe. Nous sommes dans l’apprentissage et c’est bon de croiser le maître », reconnaît-elle. Tandis que les Nigérianes, dans le groupe B, seront face aux Etats-Unis, à l’Australie et à la Suède. Habitué de cette compétition, le Nigeria devra cravacher pour sortir la tête de la poule.

De 16 à 24 équipes dès 2015, le Mondial féminin est le plus grand rendez-vous des compétitions féminines. Qualifiées depuis octobre 2014, les Lionnes, vice-championnes d’Afrique, rêvent d’un destin heureux. Pour cela, il faudra beaucoup de travail. Le sélectionneur, Enow Ngachu, annonçait d’ailleurs quelques mutations dans ses rangs en vue de meilleurs résultats. Certains envisagent la piste des binationales à laquelle il faudrait songer sérieusement.

© Angèle BEPEDE |Cameroon Tribune

Populaires cette semaine

To Top