Features

Canada 2015: Les couacs de la préparation des Lionnes Indomptables

coupe-du-monde-Canada-2015-lionnes-indomptables-Cameroun

Défaut de matchs amicaux de haut niveau, stage en Europe annulé et les primes non encore fixées pour la Coupe du Monde de football féminin. Céline Eko, la présidente de la Commission transitoire de football féminin, Paul Mebizo, le chef de département des compétitions à la Fécafoot et Landry Tchapjouo, le voyagiste des Lions Indomptables,sont de retour du Canada depuis lundi dernier. Ils y ont effectué la mission avancée afin de réserver le site et les installations qui accueilleront les Lionnes pour leur dernier stage de préparation à la Coupe du Monde de football féminin qui aura lieu du 6 juin au 5 juillet prochains.

« Tout se passera au Canada, la préparation se passera au Canada, et la compétition se passera au Canada », avait annoncé le Pr Joseph Owona, le président du Comité de normalisation, le 16 avril dernier. Une façon de dire que le programme initialement élaboré par Carl Enow Ngachu, le sélectionneur national, en collaboration avec la direction
technique nationale, et validé par la Fécafoot ne sera plus respecté.

« Il était même prévu un match à Rome avec l’Australie pour jouer avec un autre football différent. Mais, nous n’avons pas eu les moyens pour y aller », avait indiqué le Pr Joseph Owona le même jour. Une des personnes faisant partie de cette délégation que nous avons jointe au téléphone n’a pas souhaité s’exprimer sur ce qu’ils ont fait au Canada. « Nous avons fait un rapport et la Fécafoot communiquera là-dessusen temps opportun », nous a-t-on répondu.

De toute évidence, les Lionnes en stage au centre d’Excellence de la Caf à Mbankomo pour affronter le Libéria en aller et retour à Yaoundé, pour l’avant-dernier tour des éliminatoires des Jeux olympiques y poursuivront la préparation pour la Coupe du Monde. Elles partiront de là directement pour le Canada à une date non encore précisée. « La Caf a décidé en mi-mars de mettre le Centre à la disposition des trois équipes africaines qualifiées (Nigeria, Cameroun et Côte-d’Ivoire, ndlr) pour la Coupe du Monde « Canada 2015 », afin qu’elles y effectuent leur préparation », nous avait confié Cyrille Djina Assantelock, le directeur de ce centre.

Les Lionnes ont ainsi bénéficié de cette facilité offerte par la Caf, alors que nos sources indiquaient clairement que les précédents séjours des Lionnes ont engendré une facture de près de 80 millions de francs non payés. C’est la raison pour laquelle, elles avaient été logées dans un modeste hôtel proche du stade Ahmadou Ahidjo pour préparer le match retour contre l’Ethiopie du 11 avril dernier. Le retour des Lionnes à Mbankomo, le 17 avril est une largesse de la Caf aux pays qualifiées pour « Canada 2015 ».

Brouillard sur les primes

Toujours sur le plan administratif, un épais brouillard plane sur la question des primes chez les Lionnes. Elles ont anticipé par une démarche auprès du Pr Joseph Owona, par correspondance au début du mois de mars. Elles ont souhaité avoir une séance de travail avec lui pour définir le montant de leurs différentes primes : celle de participation, celle des matchs par objectif et si possible les manques à gagner des joueuses professionnelles assimilables aux primes olympiques pour celles qui évoluent au pays.

A ce jour, c’est le silence radio sur le sujet. Pourtant, au regard du décret N° 2014/384 du 26 septembre 2014 portant organisation et fonctionnement des sélections nationales de football, les choses sont claires.

L’article 3 dudit décret dispose :
« (1) La gestion administrative, sportive et technique des sélections nationales de football relève de la compétence de la Fédération Camerounaise de Football ci-après, dénommée Fécafoot.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

(2) La gestion financière des sélections nationales de football est assurée conjointement par l’Etat et la Fécafoot sur la base de conventions et textes particuliers.

(3) Les ressources allouées par l’Etat aux sélections nationales de football constituent des deniers publics et sont soumis aux contrôles des organes compétents de l’Etat ».

De même que l’article 14 dudit décret, alinéa 1er indique: « Le montant des primes de présence et des primes olympiques est arrêté par décision du Président de la Fécafoot après concertation avec le ministre en charge des Sports ». « Des négociations avec les responsables des deux institutions sont en cours et nous ne tarderons pas à rendre publiques les conclusions prises », a rassuré Laurence Fotso, la responsable de la communication de la Fécafoot.

Seulement, l’on est forclos quand à cette affaire de primes des Lionnes, suivant le même texte. « Le montant des primes des matches officiels et amicaux ainsi que des primes de qualification à l’occasion des compétitions officielles est arrêté par décision du Président de la Fécafoot en concertation avec le Ministre en charge des sports: six mois avant le début d’une phase finale d’une Coupe du Monde … », lit-on sur ce décret.

Le dernier séjour des professionnelles en équipe nationale leur a été préjudiciable en club. Elles n’ont pas reçu de manque à gagner. « Ces enfants ont perdu leur salaire du dernier mois dans leurs clubs respectifs. Elles m’ont écrit pour me le dire », affirmait Enow Ngachu dans une interview.

Aucun match sérieux de préparation

Pour se préparer à la Coupe du Monde, les Lionnes n’ont jusqu’à présent livré aucun match amical contre un adversaire de bon niveau. Ce sont des équipes masculines cadettes des centres de formation de la ville de Yaoundé qui leur servent de sparring-partners. Il y a aussi des matchs contre l’Ethiopie et le Libéria qui permettent de jauger le niveau des Lionnes. « C’est aussi vrai que ce match contre le Libéria permet de nous mettre en jambe. Mais, il faut savoir que ce n’est pas le genre de match qui peut nous permettre de juger notre niveau pour la préparation de la Coupe du Monde », s’est insurgé le sélectionneur national.

A un mois du coup d’envoi de cette Coupe du Monde, aucun match amical de haut niveau n’est annoncé, alors que les joueuses elles-mêmes avaient souhaité au lendemain de la qualification en Namibie que les responsables du football camerounais leur négocient des matchs contre d’autres pays qualifiés. La Suisse, 19ème au classement Fifa, logée dans la poule du Cameroun (53ème), qualifiée aussi pour la première fois à cette phase finale de Coupe du Monde, a disputé un match amical contre la Suède (5ème mondial) lors de la dernière période Fifa. Elle a battu la Suède, par 3 buts à 1.

Lorsqu’on regarde la préparation des Bleuettes de France, on a des frissons quant aux conditions de travail dans lesquelles se trouvent les Lionnes Indomptables, qui vont aller disputer la même compétition au Canada. Enow Ngachu souffre dans sa chair et dans son corps, mais ne peut prendre aucune initiative pour ce genre de matchs : « Même si j’ai des contacts, ce n’est pas mon rôle d’aller négocier des matchs amicaux. Je reste entraîneur ; je fais des propositions en indiquant des pays contre lesquels je souhaite jouer et c’est à la Fédération de négocier. Chacun a un rôle ».

Au sujet de la mission partie pour le Canada : « Franchement,je n’ai aucune idée. Mais, je reste confiant. J’ose croire qu’on pourra véritablement nous trouver des matchs amicaux qui puissent nous permettre d’évaluer le niveau des filles par rapport à la Coupe du Monde », dit-il avec un air de désolation.

 

Achille Chountsa

Populaires cette semaine

To Top