Features

CAN 2016: Le Gouvernement va utiliser la force contre les entreprises défaillantes

CAN-refection_stade_Ahmdou _Ahidjo

Le Secrétaire Général des services du Premier Ministre était mardi et mercredi sur les chantiers de Limbe, Buea et Yaoundé. Ce n’est plus un secret. Le Cameroun est en retard  en ce qui concerne la construction des infrastructures qui abriteront la Coupe d’Afrique des nations féminine de 2016.

Après avoir tiré la sonnette d’alarme depuis plusieurs mois, le gouvernement a décidé d’user de la manière forte. A la faveur de la visite des chantiers de, Limbe, Buea et Yaoundé mardi 23 février 2016 et mercredi 24 février 2016, les autorités ont indiqué la nouvelle tendance. Face aux retards constatés, le secrétaire général des services du Premier ministre, Séraphin Magloire Fouda,  a déclaré au terme de son passage sur les chantiers de  la région du Sud-Ouest, que désormais « l’arbitre sera intransigeant ».

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

 Le gouverneur Bernard Okalia Bilaï, président du  comité local d’organisation du Sud-Ouest, dit comment les choses vont se passer exactement.  « Nous allons continuer à faire le travail que nous assurons, mais avec un peu plus d’autorité. Nous allons mettre la force publique pour que ce travail se fasse comme prescrit par le gouvernement ». Il sera donc question de réquisitionner les services des entreprises engagées sur les chantiers de la Can.

Il faut le dire la question des travaux de reconstruction et de réhabilitation des infrastructures en rapport avec les Coupes d’Afrique de 2019 donne des insomnies aux autorités camerounaises. L’exemple du stade Ahmadou Ahidjo de Yaoundé dont les travaux sont à l’arrêt est le plus parlant. Le gouvernement a dû résilier le contrat conclu avec une entreprise chinoise qui avait accusé un gros retard dans la livraison des travaux. Depuis tout est à l’arrêt. Mais mercredi, l’on assurait que le temps d’arrêt est observé pour permettre à l’égyptienne Arab Contractors, la remplaçante de la société chinoise congédiée, de s’installer.

Robert Ndonkou

Populaires cette semaine

To Top