Features

Can 2016 et 2019, le Cameroun sollicite en urgence 550 milliards FCFA de la Chine

maquette_nouveau_stade_paul_biya_chine_CAN

C’est à un taux concessionnel que le Gouvernement camerounais vient de solliciter cette somme de la Chine. Objectif : être prêt pour les Coupes d’Afrique des Nations de 2016 et 2019, malgré des délais courts.

Le Cameroun veut un stade de 60 000 places à Yaoundé pour un montant de 150 milliards FCFA, un autre à Douala de 50 000 places pour le même montant (avec aménagements extérieurs), un aménagement extérieur du stade de Limbé pour 10 milliards, un aménagement extérieur du stade de Bafoussam pour 10 milliards. S’y ajoutent la réhabilitation des Stades Omnisports de Yaoundé, Douala, Garoua, Bafoussam pour 158 milliards FCFA, et la construction des voies d’accès et réseaux divers pour 72 milliards FCFA. Selon des informations publiées ce vendredi 24 juillet 2015 dans les colonnes du quotidien Le Jour, «le Cameroun a jeté son dévolu sur la Chine pour se doter des stades de football pour les Coupes d’Afrique des Nations de 2016 et 2019».

C’est en effet le 30 avril dernier que la Présidence de la République adressait une correspondance au ministre de l’Economie, de la Planification et de l’aménagement du territoire lui indiquant l’ordre du jour de la 8e Grande Commission mixte Chine-Cameroun.

Maquette du stade de Douala
Photo: (c) CIN

Parmi les points saillants, la Présidence de la République insistait sur «l’examen des requêtes relatives à la dotation du Cameroun en stades de football dans les villes de Yaoundé, Douala, Bafoussam, Garoua et Limbé dans la perspective de l’organisation des Coupes d’Afrique des Nations de football féminin et masculin que le Cameroun se propose d’organiser respectivement en2016 et 2019», stipulait cette correspondance.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

En Janvier 2015 déjà, précise le journal, lors de la visite officielle de Wang Yi le ministre chinois des Affaires étrangères, Yang Philemon le Premier ministre camerounais avait présenté les besoins de son pays. Ces besoins étaient ainsi résumés: «Sur la base des estimations faites par le ministre en charge des Sports (maître d’ouvrage) et le ministre en charge des Travaux Publics (ingénieur de l’Etat) et des partenaires chinois consultés, le coût prévisionnel des infrastructures sportives à construire ou à réhabiliter, suivant les normes de la Confédération africaine de football (Caf) s’élève au total à 550 milliards de FCFA».

La maquette du stade de Bafoussam
Photo: (c) CIN


Le Jour
soulève toutefois des questions relatives à cet appel de fonds: «L’on s’interroge notamment sur le sort de l’ambitieux Programme national de développement des infrastructures sportives (Pndis) lancé en grande pompe en 2008 avec pour objectifs de doter le Cameroun d’infrastructures modernes pour combler un immense retard dans ce domaine».

«Dans un relatif cafouillage, s’inquiète aussi le journal, l’appel de fonds du gouvernement s’inscrit par ailleurs dans une relative course contre la montre. Les délais sont en effet courts. L’option, comme le précise le Premier ministre est une « coopération intelligente » (…) Faut-il entendre ici quelques écarts avec les règles de concurrence dans l’attribution des contrats pour la réalisation de ces projets d’infrastructures ?»

Esther Ayissi 

Populaires cette semaine

To Top