Features

CAN 2016 – 2019 : le Chef de l’Etat rassure la CAF

issa_hayatou_pdt_caf_CAN_Cameroun

S’exprimant devant la presse au terme d’un échange de près d’une heure avec le Chef de l’Etat, le Président de la CAF,  a déclaré avoir effectué un large tour d’horizon des questions se rapportant au football  à travers le monde, et plus particulièrement à travers l’Afrique. 

Assurances du chef de l’Etat, Paul Biya, au président de la Caf, Issa Hayatou, au cours d’une audience, mercredi au palais de l’Unité.

La mine épanouie d’Issa Hayatou  était  prémonitoire de l’annone, face à la presse, de perspectives heureuses.

Le président de Confédération africaine de football (Caf) s’est, en effet, déclaré agréablement surpris du degré d’engagement du président Paul Biya pour l’organisation des coupes d’Afrique des Nations féminine (2016) et masculine (2019). Son hôte lui en a donné l’assurance : tout sera mis en œuvre pour offrir au monde du sport deux compétions à la hauteur de l’auréole du Cameroun dans le domaine du football.

Pendant une heure, le temps qu’aura duré cette audience mercredi en mi-journée au palais de l’Unité, le chef de l’Etat et son hôte  se sont  «appesantis sur toutes les questions se rapportant au football en Afrique et dans le monde ». En d’autres mots, Issa Hayatou révèle que le chef de l’Etat l’a rassuré de ce que « tout sera fait à temps pour que les Camerounais continuent d’être fiers de leur pays ». L’organisation d’une Can pose au préalable la question des infrastructures. A ce sujet, le président de la Caf reconnaît que notre pays accuse un certain retard, au regard de la place qu’occupe le football camerounais dans le monde. Il ne doute cependant pas de ce que ce retard sera rattrapé dans la perspective des deux échéances de 2016 et 2019.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Issa Hayatou est depuis le 26 septembre dernier officiellement « vice-président senior » de la Fédération internationale de football association (Fifa), c’est-à-dire numéro 2, après Joseph Sepp Blatter, le président de l’instance du football mondial. Il a été, par ailleurs, porté à la tête de la commission des Finances de la Fifa. Ce sont des promotions qui, à son avis, honorent l’Afrique. Il promet de tout faire pour ne pas décevoir dans l’exercice de ces fonctions.

Albert Ebossé, footballeur camerounais tué, il y a quelques semaines, en Algérie, immortalisé par un trophée de fair-play qui porte son nom. Le Cameroun désigné pour organiser les deux compétitions majeures du football africain. Y aura-t-il eu la main de notre compatriote sur ces grandes décisions. Pas du tout, s’explique Issa Hayatou : le Cameroun le mérite, pour avoir hissé haut l’étendard du football africain, grâce à de jeunes talentueux qui ont toujours fait le bonheur de leur pays et de leur continent sur la scène internationale.

Comme preuves de l’engagement observé par le président de la Caf au sommet de l’Etat, il y a lieu de rappeler la signature, ces derniers jours, de trois décrets présidentiels, portant respectivement création d’une académie nationale de football, la codification d’une gestion efficiente des sélections nationales et la création d’une commission de préparation des Can 2016 et 2019.

MONDA BAKOA

Populaires cette semaine

To Top