Features

CAN 2015 : Les jeux sont ouverts

CAN 2015 - Cameroun

Le 17 janvier 2015 aura lieu le coup d’envoi de la 30e édition de la coupe d’Afrique des nations de football. En ouverture de ce rendez-vous, une affiche inédite entre la Guinée équatoriale, pays hôte, et le Congo.

C’est en tout cas la surprise réservée par le tirage au sort qui s’est déroulé le 3 décembre dernier à Malabo. A cette occasion, les 16 équipes qualifiées ont été fixées sur leurs adversaires. Une étape cruciale qui a rassuré les uns et les autres sur la tenue effective de cette compétition. Car, il faut l’avouer, nombreux sont ceux qui avaient (et ont) encore des doutes sur la capacité de la Guinée équatoriale à accueillir cet événement dans un contexte particulier. Le petit pays d’Afrique centrale a, en effet, remplacé au pied levé le Maroc, qui a refusé d’abriter la CAN aux dates arrêtées (17 janvier-8 février) en raison du virus Ebola. En deux mois, la Guinée équatoriale doit réussir un challenge.

Mais ce n’est certainement pas cet état de fait qui pourrait décourager les pays qualifiés, déterminés à profiter de leur fête. Et chacun se projette déjà sur le terrain. Le Cameroun a ainsi hérité d’une poule que de nombreux spécialistes qualifient d’ « abordable » avec le Mali et la Guinée. Mais les Lions retrouvent aussi sur leur chemin un adversaire qu’ils connaissent bien : la Côte d’Ivoire. Les deux équipes faisaient partie de la même poule lors des éliminatoires avec une victoire (4-1) pour le Cameroun à Yaoundé et un nul (0-0) au retour à Abidjan. Un léger avantage pour Stéphane Mbia et ses coéquipiers même si une phase finale est toujours différente des qualifications. En pleine reconstruction, les Lions indomptables ont obtenu des résultats que personne n’attendait. Après deux éditions manquées de la CAN, les poulains de Volker Finke veulent en tout cas se donner les moyens de réaliser un bon tournoi, avec une équipe largement remaniée portée par une détermination à toute épreuve. Même s’il faut avant tout éviter de prendre les adversaires de haut. Forts d’une qualification aisée (quatre victoires et deux nuls), les Lions manquent toutefois d’expérience puisque de nombreux joueurs découvriront certainement la compétition. Mais comme le relève le sélectionneur national, Volker Finke, la clé va être la préparation.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Pour les autres groupes, on peut noter que le tirage au sort a donné lieu à de belles empoignades en perspective, notamment dans le groupe C avec deux mondialistes, le Ghana et l’Algérie. L’Afrique du Sud et le Sénégal, qui retrouvent le devant de la scène après quelques années difficiles, auront certainement aussi leur mot à dire dans cette poule qui semble la plus compliquée des quatre. Pour le groupe A, la Guinée équatoriale sera entourée de deux autres pays d’Afrique centrale, le Gabon et le Congo. Le finaliste de la dernière CAN, le Burkina Faso, complète cette poule. Enfin, la Zambie, la Tunisie, la RDC et le Cap Vert composent la poule C, certainement la plus équilibrée.

Difficile en tout cas de faire des pronostics, notamment dans un contexte où on ne peut plus parler de petit poucet. Mais, au vu de la qualité des équipes, on peut espérer une compétition de bonne facture. Même si le public africain regrettera l’absence de deux ténors, à savoir, les Super Eagles du Nigeria, tenants du titre continental, et les Pharaons d’Egypte qui se sont éclipsés depuis quelques années déjà. Quoiqu’il en soit, les meilleures équipes actuelles du continent seront présentes en Guinée équatoriale dans quelques semaines. En attendant le coup d’envoi de la compétition, l’heure est à la préparation pour être prêt le jour J.

© Josiane R. MATIA |Cameroon Tribune

Populaires cette semaine

To Top