Features

CAN 2015 : Le bal des entraîneurs d’equipes Africaines sur le départ

volker-finke Kana-Biyik-lions-indomptables

Michel Dussuyer a quitté ses fonctions à la tête de la Guinée. Alain Giresse attend pour sa part la fin de son contrat avec le Sénégal. Alain Giresse a souvent eu des rapports difficiles avec les médias sénégalais. Particulièrement durant la CAN 2015. L’élimination des Lions de la Teranga au premier tour, après une défaite face à l’Algérie (2-0), n’a pas arrangé les choses. Au contraire, le technicien français est pointé du doigt pour ses choix tactiques au cours de cette rencontre.

Lors de la conférence d’après-match, un journaliste lui a demandé s’il comptait démissionner. Réponse de l’intéressé : « Je suis en fin de contrat ». Alain Giresse, arrivé en janvier 2013 à la tête de la sélection est, en effet, lié à la Fédération sénégalaise de football jusqu’au 8 février prochain. Et les deux parties ont clairement fait savoir qu’elles n’entendaient pas reconduire ce contrat. Sauf surprise. Déjà, des noms circulent, comme celui de l’ancien capitaine du Sénégal, Aliou Cissé, pressenti à un moment pour être l’adjoint du Français.

Michel Dussuyer, le sélectionneur de la Guinée, surprenante quart de finaliste de la CAN, a pour sa part annoncé sa démission. En poste depuis 2010, le Français de 55 ans était également très critiqué. Sa démission a pris de court la fédération qui allait prendre une décision sur la suite à donner à leur collaboration. Dussuyer avait encore six mois de contrat. Entre autres raisons de ce départ, les conditions de travail souvent décriées autour du Syli national par le technicien qui a passé 11 mois sans salaire pendant les éliminatoires.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Du côté du Congo, autre quart de finaliste surprise, les médias locaux affirment que le sélectionneur national, Claude Le Roy, a décidé de partir. Il aurait fait part de cette décision à ses joueurs au lendemain de l’élimination des Diables rouges par la RDC. Mais rien n’est officiel. Le Français, en froid avec la Fédération congolaise de football selon les médias, est resté évasif sur son avenir alors que son contrat expire en novembre 2015. Le Mali, éliminé au premier tour après tirage au sort, est en plein débat sur l’avenir de Henri Kasperkzack, entre les partisans de son limogeage et ceux qui le soutiennent. Au Cameroun, le débat n’est pas lancé, mais de nombreuses voix se sont élevées pour demander le départ de Volker Finke.

Malgré l’élimination des Fennecs en quarts de finale, Christian Gourcuff bénéficie toujours de la confiance de la Fédération algérienne de football. Le Français a été reconduit en début de semaine à son poste. Un peu à la surprise générale. Gourcuff avait, en effet, signé en août 2014 un contrat d’objectifs concernant notamment la CAN 2015. Il devait atteindre au moins le dernier carré. On peut donc penser qu’il est chanceux. Contrairement à certains de ses collègues pour qui les prochains jours vont être agités.

Josiane R. MATIA

Populaires cette semaine

To Top