Features

CAN 2015: Les Lions Indomptables à un point du Maroc

CAN 2015- Cameroun-Lions indomptables

Sept minutes. C’est le temps qu’il a fallu aux Lions indomptables pour asseoir leur autorité et leur suprématie sur cette sélection sierra-léonaise qui leur a donné le tournis lors du match aller samedi 11 octobre dernier. Tout s’est donc joué en un laps de temps. Le Cameroun qui brulait de rétablir la hiérarchie, n’a pas perdu de temps pour rentrer dans le match. Aussitôt le coup d’envoi donné par l’arbitre Burundais Thierry Nkurunziza que la chasse a démarré. Résultat : deux coups de griffes ont suffit aux fauves pour abattre de sang froid leur proie. Deux plaies béantes que Umaru Bangura et ses camarades n’ont pu panser, malgré l’apparent réveil qu’ils ont tenté de démontrer en seconde période. Hélas ! La messe était déjà dite.

C’est que pour cet  Acte II, le sélectionneur Volker Finke a décidé de procéder à plusieurs changements. Première surprise du Onze entrant : pas de Vincent Aboubakar, pourtant auteur de trois buts en autant de matches. L’attaquant du Fc Porto, en manque de réussite à l’aller, a été laissé sur le banc pour faire place à Léonard Kweuke, tandis que le latéral gauche Ambroise Oyongo a été titularisé dans le couloir droit. Des choix qui n’ont pas tardé à se révéler payants. Entreprenants dès le coup d’envoi, les Lions qui ont longtemps buté sur le bloc sierra-léonais samedi, ont trouvé la faille dès la 4e minute. Sur un coup-franc obtenu par Clinton N’Jie, Benjamin Moukandjo trouve Kweuke, oublié au point de penalty. Le puissant attaquant ne se pose pas de question. Il se jette et trompe d’une magnifique tête Solomon Zombo, le portier Sierra-léonais. La cuvette de Mfandena est en ébullition. Le Cameroun qu’on disait déjà fébrile, confirme sa stature de leader.

Maladresse

Mais à peine le public a-t-il eu le temps de savourer la finesse du premier but, que  le second but frappe à la porte. Sur un centre d’Enoh Eyong dans la surface de réparation des Verts, le capitaine Stéphane Mbia jaillit et double la mise d’une tête puissante (7e). Les Lions auraient pu saler l’addition deux minutes plus tard si Zombo ne détournait pas d’une excellente claquette, la tête de l’étincelant Kweuke au deuxième poteau suite à un centre d’Oyongo Bitolo. Dans la foulée, c’est Clinton N’jié qui se loupe lui aussi en ne parvenant pas à redresser sa reprise (9e). Comme si cela ne suffisait pas, Kweuke va rater à nouveau sa frappe à la 14e minute. En face, les visiteurs ne savent plus où donner la tête. Entre maladresse, incompréhensions en défense et absence d’explosivité en attaque, Mustapha Dumbuya, Julius Woobay et Cie peinent à rassurer. Les esprits s’échauffent et les voix s’élèvent.

De quoi faire l’affaire des Lions qui continuent de dérouler par l’entremise de N’Jié, Enoh Eyong, Mandjeck et un Benjamin Moukandjo très dangereux autant sur les côtés où ils se promènent qu’à l’orée de la surface de vérité. Omniprésent, puissant et très à l’aise dans les duels aériens, Kweuke va manquer d’inscrire le but du K.O. (41e), Sur le flanc gauche N’jié enchaîne avec des chevauchées. Mais, le milieu de terrain de l’Olympique lyonnais qui alterne avec Bedimo manque de chance dans le dernier geste. En témoigne ces offrandes à la 24e et à la 30e minute de jeu. Malmenés de tous bords, les Leone stars vont sonner l’alerte à la 38e minute. Sur un missile d’Alhassan Kamara, Nicolas Nkoulou est obligé de se coucher pour sauver les meubles.  C’est la seule et vraie action des poulains d’Agina Sesay pour ces 45 premières minutes.

Mur de Berlin

Au retour des vestiaires, la machine Lions se remet en marche et la panique reste de mise dans le camp Sierra-léonais. A la 52e, suite à une talonnade de Moukandjo dans le 5m50 de Zombo, la frappe d’Eric-Maxim Choupo-Moting échoue sur le portier. Vingt minutes plus tard, seul face au dernier rempart des Verts, Stéphane Mbia se loupe aussi en ne réussissant pas à cadrer sa tête (75e). Bangura et ses camarades vont s’illustrer dans une dizaine d’offensives ternies par maladresse ou par manque de réalisme. Fabrice Ondoa peut dormir tranquille. Sa défense constituée de Mbia-Nkoulou-Bédimo et Oyongo Bitolo est un mur de Berlin.

Le brillant portier du Fc Barcelone B va tout de même sortir la grande classe pour éloigner de ses cages suite à une action individuelle de Woobay à la 86e.  Le score aurait pu s’alourdir si le but de Choupo-Moting à la 90e n’était pas refusé. Score final 2-0. Avec cette victoire, le Cameroun assure l’essentiel mais n’est pas encore qualifié pour la Can 2015 puisque la Côte d’ivoire est tombée (3-4) face à la Rd Congo. Les Léopards totalisent alors 6 points et s’adjugent le 2e rang du Groupe D. Prochaine sortie des « soldats de la refondation » : le 14 novembre prochain face à aux Eléphants. Un match nul suffit aux fauves de valider leur ticket pour le Maroc.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Christian TCHAPMI

Fiche technique

Cameroun : Ondoa – Oyongo, Mbia, Nkoulou, Bedimo – Enoh (Loé, 65e), Mandjeck- Choupo Moting, Njie (Sali, 67e), Moukandjo – Kweuke. Coach : Volker Finke

Sierra Leone : Zombo – Dumbuya, Suma, A. Sesay (I. Kallay, 46e), Simbo (Al. Bangura, 82e), U. Bangura, Medo Kamara, John Kamara, Mila, Woobay, Alhassan Kamara (Kabia, 70e). Coach : John Agira Sesay

Arbitre : Thierry Nkurunziza (Burundi)

Reactions d’après-match

John Ajina Sesay, sélectionneur de la Sierra-Leone: «Bravo au Cameroun»

Le match était d’une grande intensité et à l’avantage du Cameroun qui a une jeune équipe constituée de nouveaux joueurs qui jouent très bien. Toutefois, je suis content du rendement de mes gars cet après-midi (hier). Lors du match aller, nous avons beaucoup joué défensivement et pour cette deuxième sortie, nous avons attaqué. C’est un choix tactique qui se justifie en fonction de l’enjeu de la rencontre. A la mi-temps, nous avons demandé aux gars d’être plus percutants, d’aller vers l’avant, mieux que nous l’avions été en première période. L’alternance ne nous a pas beaucoup aidés aujourd’hui mais, on accepte. Bravo au Cameroun qui on le souhaite, ira loin dans cette compétition car, c’est une équipe d’avenir.

Umaru Bangura: «Le Cameroun a été plus réaliste»

On a joué deux beaux matchs en terre camerounaise. L’équipe du Cameroun est une bonne équipe et nous ne pouvons que les encourager de continuer dans ce sens. Au premier match, nous avons joué plus haut et plus vite. Mais, aujourd’hui, c’est le Cameroun qui a mis le pressing et a marqué deux buts précieux dans les vingt premières minutes de jeu. La sélection nationale de Sierra-Léone s’est enrichie de nouveaux joueurs qui s’adaptent progressivement ; c’est un jeune groupe qui joue au football mais, qui doit progresser au fur et à mesure. Pour dire vrai, la victoire des Lions n’est pas une surprise pour nous. Ils ont été réalistes au bon moment et ils ont marqué. C’est un style propre aux équipes francophones et nous ne pouvons que leur souhaiter bon vent pour la suite.

Volker Finke, sélectionneur du Cameroun: «Ce groupe mérite de continuer dans la même lancée»

C’est un match nettement plus élaboré que le premier ; même si l’équipe, comme je le dis toujours, est en pleine reconstruction. Ils ont joué et ont montré du sérieux et je pense que nous devons tous nous unir pour les soutenir parce que ce groupe mérite de continuer dans la même lancée, avec le même état d’esprit, avec le même élan. Peut être nous sommes déjà qualifiés pour la Can ; c’est tant mieux. Mais les deux prochains matchs restent déterminants pour nous. Nous allons jouer avec la même volonté que les trois précédents : nous n’allons pas démissionner. Laissez-nous juste travailler et on fera tout pour un avenir meilleur. C’est tout ce qu’on demande pour l’instant.

Stéphane Mbia, capitaine des Lions indomptables: «Nous avons besoin du 12e joueur  pour la reconstruction»

Vous avez demandé le changement c’est vrai, nous évoluons dans ce sens. Il y’a eu des contreperformances samedi dernier. Aujourd’hui nous avons joué solidaire et nous avons rectifié le tir en remportant la rencontre de cet après-midi. Retenons comme je l’ai souvent dit, que la reconstruction peut prendre du temps. Nous avons dans cette équipe de jeunes joueurs inexpérimentés qui ne demande qu’à être soutenu et pour cela, nous avons besoin du 12e joueur. Le prochain match du 14 novembre contre la Côte d’Ivoire.

Propos recueillis par C.T.

Populaires cette semaine

To Top