Features

Campost : détournements : Comment distraire 38 millions de FCFA ?

Taxi-vol-Carburants-Yaoundé

L’Ex-chef du Centre financier national de la Campost était-il un cheval de Troie ? Mvogo Eoundi Jules Martin, 45 ans, est derrière les barreaux de Kondengui depuis le 02 Août 2013.

Ancien cadre de la Cameroon postal services (Campost), il est passé récemment devant le Tcs pour dire toutes les vérités sur les faits de détournement mis à sa charge. Dans sa déposition, il était soutenu par son conseil Me Angoni. Cette cause a été remise à plusieurs reprises depuis octobre 2014 date de la dernière audience pour faute des pièces sollicitées par le tribunal.

Interrogé par son avocat, il a décrit le fonctionnement de la structure dont il avait la charge. Le point focal était le retrait frauduleux de la somme au moyen de deux chèques, respectivement de 16 et 30 millions de Fcfa. En réponse, Mvogo Etoundi a soutenu qu’il n’a pas signé lesdits chèques qui, dit-il, ont été payés par Miste Gisèle, caissière et coaccusée en fuite. Néanmoins, il a reconnu qu’il avait régularisé les deux chèques qui ont été payés en son absence. Il a déclaré ignorer a quel moment les chèques ont  été payés.

On doit relever que les deux chèques étaient des chèques clients. Sur la somme de 5.000.000Fcfa arrachée dans les mains de Médjo ? Il a répondu qu’il s’agissait d’une opération inter-caisse, en fait d’un chèque bloqué. Après un contrôle survenu le 10 avril 2013, il est suspendu  de ses fonctions. Il a affirmé que lors du passage de la mission de contrôle (interne), il était malade. Aussi,  a-t-il précisé, n’a jamais été entendu au cours des différents contrôles.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Mais, la mission de contrôle qui avait forcé le bureau de Mvogo, ne retrouvera pas la somme de 5 million de Fcfa sensée s’y trouver. Le troisième chef d’accusation  porte sur le détournement en coaction avec Miste Gisèle de la somme de 335.492.0000Fcfa confiée à Campost et appartenant à la clientèle Mais au-delà de la procédure, résiste quelques points d’ombre. L’accusé Mvogo Etoundi est arrivé à la Campost en 2006 à la suite de l’informatisation de l’outil de travail de la structure. Le cabinet d’expert auquel il appartient installe le logiciel ‘’I POST’’.

En 2005, il est recruté à la Campost et gravit les échelons. Or, selon l’accusation, il aurait utilisé ce logiciel dont il a participé à son installation pour détourner l’argent de la clientèle. Un vrai cheval de Troie dans l’entreprise. L’accusé avait déclaré non coupable des trois chefs d’accusation. Il reviendra devant le juge les 31 et 1er avril 2015 pour son ‘’Cross examination’’

Populaires cette semaine

To Top