Features

Le dernier numéro de Jeune Afrique n’a pas été censuré au Cameroun

Jeune-Afrique_Cardinal-Tumi-Paul-Biya-Alternance

Des informations faisaient état ce mercredi d’une saisie opérée par le pouvoir à cause, disait-on, de la présence  dans cette édition de l’interview du cardinal Christian qui demandait à Paul Biya de renoncer au pouvoir.

Le dernier numéro de Jeune Afrique n’a pas été visible dans les kiosques du Cameroun pendant quelques jours, ce qui a alimenté la rumeur. Ainsi le journaliste camerounais Adelaziz Moundé Njimbam, établi en France, appuyé par son confrère Alex Gustave Azebaze,  jurait  jusqu’à ce mercredi matin que la dernière livraison de l’hebdomadaire édité à Paris a été empêchée de vente au Cameroun.  « Le stock de l’hebdo international a été massivement acheté par le pouvoir et certains saisis en kiosque », accuse l’ancien du quotidien Mutations. Cependant, les recoupements effectués par Cameroon-Info.Net en mi-journée n’aboutissent pas aux mêmes conclusions.

Joint au téléphone, le correspondant de Jeune Afrique au Cameroun, Omer Mbadi Otabela, fait savoir que la direction de son journal lui a demandé de l’aider à comprendre ce qui se passe, de voir clair dans cette affaire d’absence de leur journal dans les kiosques camerounais. Il fait savoir que certaines connaissances lui ont rapporté que le journal a été vu dans 3 kiosques à Yaoundé. Et aussi qu’une de ses interlocutrices disait avoir acheté un exemplaire dans un de ces endroits. Du côté de Messapresse, la société qui reçoit et distribue les journaux au Cameroun, l’on expliquait qu’il y a juste eu «un problème de transit».

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Selon M. Amadou, le directeur commercial presse, «Jeune Afrique a été expédiée au Cameroun dimanche soir mais  il y a eu une grosse cargaison qui est arrivée à l’aéroport international de Yaoundé-Nsimalen. Ce qui a retardé la présence du journal dans les kiosques. Il est à Yaoundé depuis hier, et arrivera à Douala ce mercredi dans l’après-midi » fait savoir le responsable des Messageries de presse.

Ceux qui ont cru que la diffusion de la dernière parution de Jeune Afrique avait été bloquée par le pouvoir mettent en avant la présence dans cette édition de l’interview du Cardinal Chrstian Tumi dans laquelle le prélat demandait à Paul Biya de ne pas se représenter à l’élection de 2018. « Il ne faut pas vider les kiosques de Yaoundé des exemplaires contenant l’interview d’une sagesse lumineuse du Cardinal Christian Tumi », soutenait Abdelaziz Moundé.

Robert Ndonkou

Populaires cette semaine

To Top