Features

Cameroun: Un homme d’église poursuivi pour abus de confiance

Abdoul K.T, homme d’église et directeur de l’orphelinat Remar-Cameroun, comparait actuellement devant le tribunal de première instance de Douala-Ndokoti.

C’est ainsi le deuxième procès, après une condamnation par défaut pour deux ans de prison ferme en 2012. Ne s’étant pas présenté devant le parquet lors de cette première affaire, Abdoul K.T a fait opposition du verdict, d’où ce retour à la barre. Prochaine audience prévue le 30 décembre prochain, après celle du 9 octobre 2013.

Tout commence en 2008, lorsque Luciano Romano, bénévole français, commence à travailler à Remar. Il déclare avoir été « témoin de nombreuses maltraitances à l’égard des enfants ». Il explique : « Il revendait les dons destinés aux enfants, soi-disant pour supporter les charges de fonctionnement de l’orphelinat, ce qui n’était pas le cas. Il envoyait les enfants mendier… ». L’exploitation sexuelle est aussi évoquée, mais Romano déclare ne pas avoir de preuve. Ainsi, après avoir saisi différentes autorités, il se tourne vers la justice et porte plainte.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Du côté de la défense, on rejette en bloc toutes les accusations. L’accusé déclare : « Après la descente des autorités sur le terrain, des rapports avaient établi que les accusations de Romano sont fausses. Je ne pensais pas qu’il irait aussi loin. Il ne traine pas seulement mon nom dans la boue, mais celui de Remar, qui est une organisation internationale. Nous comptons le poursuivre pour diffamation de nom. En plus, on m’a rapporté des attouchements sur les enfants… ».

Rita DIBA | Cameroon-Info.Net

Populaires cette semaine

To Top