Features

Transport aérien: Pour Joshua Osih, «il faut fermer Camair-Co»

Joshua-Osih-sdf-Cameroun

Pour l’expert en aéronautique et député SDF, il faut fermer la compagnie aérienne nationale du Cameroun qui peine à décoller. Camair-Co, l’unique compagnie aérienne camerounaise, agissant comme porte-drapeau du pays dans le domaine aérien, a du mal à décoller. Alors que l’heure est à sa restructuration, plusieurs hommes politiques pensent que la compagnie doit cesser d’être «un gouffre à sous». Parmi eux figure le Député du Social Democratic Front à l’Assemblée Nationale, Joshua Osih.

Interrogé par le journal Le Jour dans un dossier sur Camair-Co publié dans son édition du 20 avril 2016,Joshua Osih a déclaré: «il faut fermer ! Que voulez-vous que je dise ! J’ai tellement dit à propos et je ne souhaite pas qu’on ait l’impression que j’ai un problème avec Camair-Co. Je n’ai plus rien à redire».

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Le journal rappelle qu’à propos de l’achat de deux avions MA60 à la Chine où Pékin avait fait livrer, pour le même prix, un troisième appareil, le Social Democratic Front (SDF) exigeait déjà une demande d’enquête parlementaire soupçonnant le versement de rétro commissions. «Pour l’instant, les enquêtes n’ont pas encore abouti et l’on continue de s’interroger sur la destination finale de plus de 20 milliards de FCFA de différence issue des opérations», indique Le Jour.

Des spécialistes ont estimé que le Gouvernement ne veut pas prendre le risque de faire remonter à la surface les modalités parfois douteuses de la coopération chinoise et les facilités de financement accordées notamment pour la construction d’infrastructures. «Le Cameroun ne veut surtout pas faire de vagues pour ne pas être placé sur la liste noire d’Exim Bank», concluait le député du SDF Joshua Osih, par ailleurs consultant en aéronautique.

Onana N. Aaron

Populaires cette semaine

To Top