Features

Cameroun – Terrorisme : Yaoundé échappe à un attentat à la Bombe !

forces-de-securite-Attentats-suicides

L’information sensible est donnée par l’Œil du Sahel qui rapporte que la bombe a été désamorcée par les éléments de la gendarmerie nationale.L’Œil du Sahel de ce lundi 7 septembre 2015 est formel. Yaoundé, la capitale du Cameroun, a échappé à une attaque terroriste. Selon l’hebdomadaire, «Les démineurs du Groupement polyvalent d’intervention de la gendarmerie nationale (GPIGN) ont désamorcé un engin explosif à Yaoundé, la capitale Camerounaise, le 5 septembre 2015. L’opération s’est déroulée aux environs de 17h, au quartier Messa, non loin de l’Eglise presbytérienne».

Pour le journal, «l’attentat a été déjoué grâce à la vigilance d’une vendeuse de fruits installée au quartier Messa». Celle-ci, raconte L’Œil du Sahel, «a reçu dans la journée, précisément aux environs de 12h, deux enfants de 10 et 14 ans environ, qui ont déposé près d’elle, un paquet ». D’après une source sécuritaire citée par le journal, «Ils ont déclaré à la vendeuse qu’ils avaient été commissionnés par un monsieur, et que ce dernier viendrait bientôt récupérer son colis».

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Dans la suite de son récit, Guibai Gatama, réputé pour la crédibilité de ses informations en matière de sécurité, raconte que la vendeuse «a laissé traîner le colis près d’elle, non sans poursuivre tranquillement ses activités. Lasse d’attendre le fameux propriétaire du paquet, et en proie au doute, la vendeuse de fruits va se tourner vers un officier de gendarmerie à qui elle va faire part de sa tourmente. C’est ce dernier qui va alerter la gendarmerie nationale, laquelle va rapidement se mettre en évidence par le biais du GPIGN».

Une grosse frayeur pour le siège des institutions du Cameroun, puisque comme le mentionne l’hebdomadaire, « c’est la première fois qu’un attentat est déjoué dans la capitale camerounaise, jusqu’ici épargnée par la vague d’attentats qui secoue le pays depuis quelques semaines et qui touche jusqu’ici la seule région de l’Extrême-Nord». Difficile de savoir pour le moment qui se trouve derrière cet acte. L’auteur de l’article indique juste que les enquêtes se poursuivent. Cet attentat a été déjoué deux jours seulement après celui de Kerawa qui a fait une trentaine de morts.

Jean-Marie Nkoussa

Populaires cette semaine

To Top