Features

Cameroun-Sénégal: Bagarre à la fin du match

coupe-du-monde-Canada-2015-lionnes-indomptables-Cameroun
Roger Milla, l’Ambassadeur itinérant, a été obligé de descendre à la main courante dimanche pour calmer l’équipe du Sénégal, en compagnie d’un diplomate du pays de Senghor. «Soyez calmes. Ce n’est pas la fin du monde. La prochaine fois sera la bonne. Ce n’est pas la peine d’engager la bagarre». Tels sont les propos successifs de l’Ambassadeur itinérant, serrant la main à quelques joueuses et membres du staff sénégalais, accompagnant parfois le geste d’une tape à l’épaule.
En fait, au coup de sifflet final, alors que les Camerounaises venaient de se qualifier suite à leur victoire (1-0) sur leurs adversaires, elles ont entrepris d’aller saluer le public de la tribune dite du «Shaba». Pendant ce temps, des joueuses sénégalaises étaient étalés sur la pelouse, fondant en larmes, suite à la défaite. Et du coup, l’une d’elle a foncé sur une joueuse du Cameroun avec des coups de poing.
Toutes les autres joueuses des deux équipes s’en sont mêlées et la confusion devenait inévitable. Les membres du staff technique sénégalais s’en sont mêlés, agressant photographes et cameramen faisant des prises de vue. L’intervention des éléments des sapeurs-pompiers n’a pas dissuadé les Sénégalaises décidées à en découdre avec les Camerounaises. Une ceinture de sécurité s’est vite formée pour tenir les joueuses des deux équipes à distance.

Approché par les journalistes, Diaby Bassouare, l’entraineur du Sénégal, a refusé de parler. Même pas un autre membre du staff technique, encore moins une joueuse. Les Lionnes ont continué à célébrer leur qualification avec le public des tribunes A et d’honneur. Pendant ce temps, les Sénégalaises ont été conduites dans les vestiaires.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

«Ces sénégalaises sont de mauvaises perdantes. Elles veulent salir notre victoire. C’est un piège qu’elles ont voulu nous tendre pour qu’on dise après qu’il y a eu des incidents sur notre stade pour nous disqualifier. Mais, elles n’auront que honte», a indiqué une responsable de la Fécafoot, en charge du football féminin.

Les Lionnes Indomptables, elles, sont remontées par la tribune présidentielle où elles ont été reçues par Emmanuel Wonyu, le secrétaire général du ministère des Sports. Sous les ordres de la policé, les deux équipes sont reparties du stade, chacune à son moment, sans aucun contact. La tension est retombée.

A. C. | Le Jour

Populaires cette semaine

To Top