Features

Cameroun : Plainte pour escroquerie : La réponse cinglante de Stephane Mbia a Kalla

L’ex-international réclame près d’un milliard de francs au capitaine des Lions. Celui-ci accuse son aîné de chantage et de tentative d’escroquerie. Le 17 août dernier, Le club turc Trabzonspor, à travers son directeur général, Sinan Zengin, à signé une lettre indiquant qu’il n’avait jamais travaillé avec M. Raymond Kalla dans le cadre du transfert de M. Mbia pour le club chinois de Hebei China Fortune F. C. La veille déjà, Le club chinois avait signé une déclaration similaire. Ces sorties ne sont naturellement pas anodines. Les deux clubs ont répondu aux sollicitations de Me Ngouana Mustapha, avocat, arma suite d’une plainte déposée le 11 août dernier par Raymond Kalla contre ses clients, Stéphane Mbia et Rita Meboka.

Dans la plainte déposée à la division régionale de la police judiciaire du Littoral, l’ex-international camerounais accusé l’actuel capitaine des Lions Indomptables d’abus de confiance et d’escroquerie. Il dit avoir contribué au transfert de Mbia de la Turquie pour la Chine. Une prestation pour laquelle il n’aurait jamais été payé. Il évoque une somme d’un million et demi d’euros. Soit près d’un milliard  de francs Cfa. Une accusation que ne reconnaissent pas Stéphane Mbia et Rita Meboka, qui s’occupe de ses activités en dehors du football. Ils ont ainsi à leur tour, à travers leur conseil, Me Ngouana Mustapha, saisi le chef de la division régionale de la police judiciaire du Littoral à travers une plainte déposée le 16 août 2016 contre Raymond Kalla Nkongo pour chantage et tentative d’escroquerie.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

D’après cette plainte, les affirmations de Raymond Kalla selon lesquelles il aurait offert ses services à Stéphane Mbia dans le cadre de son transfert de Trabzonspor à Hebei sont « ubuesques et invraisemblables « . « Qu’il s’agit en réalité de la mise en forme d’une macabre menace d’extorsion, d’escroquerie et de chantage dont sieur Kalla Nkongo Raymond avait déjà agité le spectre auprès de la requérante (Rita Meboka) qui s’avère être l’interface entre le requérant et les tiers en dehors du cadre purement footballistique, que les requérants n’ont jamais été en relation d’affaires avec le sieur Kalla Nkongo Raymond « , écrit l’avocat dans sa plainte.

Bien plus, les deux hommes, selon Mbia, ne se seraient rencontrés qu’une seule fois, Dans un aéroport. Il dit avoir toujours eu pour Kalla la déférence due aux aînés, sans l’avoir connu intimement. À l’aéroport de Bruxelles, Kalla, en compagnie d’un agent de joueur français, aurait déclaré être celui qui a remis le numéro de Mbia à l’agent pour permettre les tractations pour son transfert. « Cette rencontre entre ce dernier qui n’est pas agent de joueurs et la requérante s’est déroulée près de trois semaines après la finalisation du transfert du requérant au Hebei China Fortune FC, preuve s’il en était encore du caractère fantasmagorique de sa plainte et de ses réclamations », indique le conseil de Mbia.

Ce dernier ne reconnaît pas à Kalla la qualité d’agent de joueurs, d’une part. D’autre part, il se demande comment, dans le cas il l’aurait été, il aurait pu prétendre à une commission d’un milliard de francs Cfa. Il s’appuie notamment sur l’article 19 du règlement des agents de joueurs. Celui-ci stipule, entre autres, que « l’agent de joueur est tenu d’avoir un contrat écrit en quatre exemplaires le liant au footballeur et définissant les modalités de sa rémunération « . Ce qui n’est manifestement pas le cas ici. Ce règlement précise aussi que la rémunération de l’agent est fonction du salaire brut annuel du joueur.

© Source : Le Jour : Jules Romuald Nkonlak

Populaires cette semaine

To Top