Dossiers

Cameroun : peut-on créer et vivre de son génie ?

ArthurZang-génie-Cameroun

Au pays de SEF, on vit de débrouillardise : bayam sellam, vendeur à la sauvette, petits métiers…, de son entreprise comme les quincailleries ou les boulangeries, mais dès qu’il s’agit de créer  un objet nouveau, de mettre sur pied une nouvelle technique ou d’inventer une nouvelle technologie méliorative pour les conditions humaines, est-ce qu’un génie peut compter sur son génie pour vivre au Cameroun ?

Ou mieux, si toi camerounais de Nkongsamba tu crées une batterie téléphone qui dure trois mois d’activité sans besoin de recharge, vas-tu connaitre la gloire de ton invention et en vivre ? Au départ : la difficile équation de créer du nouveau Déjà, réussir pour un camerounais à inventer est un parcours du combattant. L’école tout comme la famille ne sont pas les leviers adéquats pour une invention du type logiciel d’application informatique ou technique méliorative, pauvreté oblige dans les deux cas.

Et ce n’est pas la société qui favorise les talents : en effet, y a-t-il  au Cameroun une structure, publique comme privée, en charge de détecter les génies et d’en faire éclore? En France par exemple, il existe différents forums destinés à détecter les nouveaux génies en herbes qui créent des objets nouveaux comme cette fameuse canne numérique qui rendra la vue aux malvoyants. Cadre juridique et administratif embryonnaire et décourageant De la loi qui protège les inventions, il y’en bien : l’OAPI.Mais un cadre juridique camerounais incitatif aux inventions, non. Il n’existe aucun organisme gouvernemental digne et actif sur le terrain qui permet aux  créateurs d’exposer leurs concepts, de poursuite les recherches par le biais d’un financement et de faire des améliorations de leurs produits.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Pas un traitre endroit où l’on sait d’office qu’à cet établissement, on finance les créateurs, ou mieux on ne les encourage. Arthur Zang par exemple a fait valider le prototype de sa tablette cardiologique par Microsoft ! Une fois sa renommée mondialement connue, le gouvernement s’en est énamouré et lui a fait des subventions ! Mais seulement voilà, un détail intrique : c’est Microsoft, loin aux USA qui valide un produit camerounais made in cameroon et d’ailleurs met les camerounais au courant qu’un de leurs a inventé une tablette pour cardiologie ! Personne n’y pouvait rien ici ! C’est vrai, il y’a eu du grand prix de Paul Biya pour l’invention jeune pendant une année ou deux, mais cette attribution a aussitôt disparue !

Savoir créer intelligent : un autre problème ! La vraie problématique est celle de l’intelligence même de la nouvelle technologie que quelqu’un décide de mettre sur pied. Il ne faut surtout pas créer  de l’inutile ou de l’inefficient. Il y’a eu ce camerounais qui a mis sur pied une machine à concasser les cabosses de cacao, ceci est utile aux planteurs, mais pas nécessaire. Un autre a inventé la cuisinière  à rayons solaire, il fallait tout simplement cuisiner en plein air pour que cela marche ! D’autre part, le tempo est un facteur déterminant dans la création d’un objet nouveau, car une machine ou un concept à contretemps conduit à son échec programmé.

Par exemple, il y’a déjà eu des gens qui se sont lancé dans les paiements de factures par téléphone, alors que ni les opérateurs mobiles ni les agences de micro finances ne suivaient : donc il y’a mort programmé. Cependant, tout n’est pas comme cela. Vivre de son génie : encore plus difficile que chômer… En dehors de ceux qui font dans la musique des dessous de pantalons et quelques autres rares cas, vivre de son génie est presque impossible au pays de Paul Biya. Les  accusateurs d’Eyebe Ayissi en sont là pour démontrer ou M.Nenkam pour son système du port de Douala.

Au mieux, personne ne s’en aperçoit et au pire, les uns vous piratent ! Par exemple, les camerounais s’évertuent à prendre à crédit les crédits téléphones, ce qu’ils ignorent, c’est que l’opérateur mobile MTN suivi d’Orange a piraté les concepts d’un créateur camerounais et s’est fait un pactole de 2 milliards d’euros ! :

Via Dimitri Mbouwe

Populaires cette semaine

To Top