Features

#Cameroun – Paul Biya convoque le parlement pour creer le poste de Vice président

maxresdefault
Aurore Plus avait raison: il se confirme de plus en plus que Paul Biya va créer un poste de vice-président de la République.

Le cinquantenaire aura lieu après

C’est après la promulgation de cette loi que le cinquantenaire de la réunification pourrait avoir lieu à Buea. Un joli cadeau pour les anglophones du Sud-ouest et du Nord-Ouest.

Le remaniement aura lieu après.

Le remaniement ministériel ne peut pas avoir Feu avant la promulgation de cette loi qui va apporter beaucoup de modifications au pays. Il y aura un grand bouleversement dans les affaires du pays.

Comme de la réunification en 1972

Logiquement, si Paul Biya est Président de la République, un anglophone sera son vice-président. Ce sera donc comme dans l’ancien système. Ahmadou Ahidjo était président et francophone tandis que le Dr John Ngu Foncha était, anglophone du Nord-ouest et vice-président tout comme son successeur à-ce poste, Salomon Tandeng Muna.

Pas de Grand Nord à la vice-présidence

Les ténors de la politique du Grand Nord se voient attribuer le poste. Ils sont Amadou Ali, Cavaye Yeguie, Sadou Hayatou très diminué par la maladie, son frère le lamido de Garoua et secrétaire d’Etat à la santé publique chargé des grandes endémies, etc. Dans la tête des originaires du Grand Nord après Biya, c’est eux, donc le maintien de l’axe Nord-Sud laissé en place par les Français.

Comment vont réagir les députés et sénateurs du Grand Nord?

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Ce n’est pas un référendum dans lequel on peut craindre que le Grand Nord rejette massivement la modification de la Constitution s’il sait que le poste va revenir non à un des siens, mais à un anglophone du Sud-ouest du Nord-ouest. Ça va passer à l’assemblée nationale où ils sont 51 (repartis de manière suivante: Extrême Nord 29 députés, Nord 10 députés, Adamaoua 12 députés) sur les 180 députés que compte l’Auguste chambre. Donc minoritaires, ils ne pourront s’opposer au projet de loi de Paul Biya. Il y a aussi la discipline du parti. Ils devront s’aligner, s’incliner.

On prévoit tout de même qu’il y aura des députés du Grand Nord que cette modification de la Constitution n’arrange pas. Ils pourraient voter contre, s’abstenir, ou bulletin nul.

Même au Sénat, le Grand Nord est minoritaire, il ne pourra pas s’opposer à cette modification de la Constitution.

Le bureau politique du Rdpc sera-t-il consulté?

C’est là l’inconnue. C’est une décision majeure dans la vie du pays que Paul Biya ne devrait pas prendre seul sans consulter le bureau politique du Rdpc. Peut-être qu’il n’y aura pas de réunion formelle mais chaque membre du bureau politique du Rdpc pourrait être saisi individuellement par téléphone par le secrétaire général du comité central du Rdpc, Jean Nkuété comme René Sadi l’avait fait en son temps.


Michel Michaut Moussala |

Populaires cette semaine

To Top