Actu'Décalée

Cameroun: Le patron de Canal 2 international et autres accusés de filouterie de loyer.

Depuis quelques temps un litige oppose Emmanuel Chatue, le patron de la chaîne Canal 2 internationale à son bailleur pour une histoire de loyer non payé. Dans une correspondance qui nous est parvenue, Charles Abi Enonchong déclare que « Chaque fois que Mr Chatue a eu à payer les loyers, il a fallu le poursuivre en justice. A présent, il doit 3 ans de loyer. C’est pourquoi Charles Abi Enonchong a porté plainte contre lui ». La maison est un duplex de très haut standing situé au quartier Bonapriso Douala, objet du titre foncier 22125/w appartenant à la succession Enonchong.

Un contrat de bail en date du 28 décembre 2012 signé entre prince Abi Enonchong et canal 2 International, représenté par son directeur général Emmanuel Chatue lui attribue cette maison pour usage d’habitation. Il est précisé que le loyer est payable un an à la signature soit 7 500 000 comme l’atteste un chèque de la CBC signé à l’ordre de Charles Abi Enonchong en date du 25 Mars 2014 représentant les loyers du mois de Janvier 2014 en juin 2014 de l’immeuble occupé par le PDG de canal 2 international.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Depuis lors et en depit du contrat de bail qui donne obligation au locataire de payer le loyer un trimestre à l’avance, le bailleur n’a recu aucun sous. Toutes les tentatives de rentrer en possession de l’argent du loyer se sont avérées vaines. Et cela dure depuis 3 ans. Du fond de la cellule de la prison de new-bell ou il est incarcéré, Charles Abi Enonchong crie son dépit. Dans une lettre adressée au chef de division régionale de la police judiciaire du littoral à Douala, il dénonce pèle mêle ses locataires Chatue, Ntantang, Sietchiping, X et B qui « ont signé des contrats de bail avec moi mais ont utilisés l’astuce de mon absence due à ma détention à la prison centrale de new-bell pour ne pas payer mes loyers » Quand aux inconnus X et B, ils « ont intégrés subrepticement mes villas suite à l’expulsion du chef d’agence Hysacam » Des faits qui ont été soumis à l’appréciation de la police judiciaire. La confrontation aura lieu ce lundi 5 décembre.

 

Sources : Le flux rss de camer.be

Populaires cette semaine

To Top