Features

Cameroun – Opération Epervier: Marafa Hamidou Yaya convoqué à la PJ

marafa_garoua_Mebara

Marafa Hamidou Yaya, ancien secrétaire général de la présidence de la République (1998-2002) et ministre de l’Administration territoriale (2002-2011) n’a pas encore fini de purger sa condamnation à 25 ans d’emprisonnement dans le cadre de l’affaire du Bbj-II qu’il doit à nouveau s’expliquer sur de nouvelles accusations.

En effet d’après nos sources, le plus célèbre des prisonniers de la prison secondaire de Yaoundé situé au secrétariat d’Etat à.la défense devrait répondre, dans les heures à venir, devant les enquêteurs de la police judiciaire, des faits de «blanchiment d’argent». Cette audition à la police judiciaire devrait avoir lieu ce mercredi en début de matinée(certaines sources parlent de 9 heures).

L’ancien ministre de l’Administration territoriale n’a pas connaissance des faits qui lui sont reprochés. Il attend de se rendre devant les enquêteurs pour avoir plus d’informations. Mais une source précise que «s’il s’agit du blanchiment d’argent, c’est qu’il doit expliquer devant les enquêteurs la traçabilité de certains fonds qui,reste floue». L’audition de ce jour devrait avoir lieu à la sous-direction des enquêtes économiques de la police judiciaire.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Joint au téléphone, son avocat Abdoul Bagui affirme«n’avoir aucune idée sur les faits reprochés à son client» dans le cadre de cette nouvelle affaire.Joints au téléphone,ses proches ne cachent pas leur indignation. «Ils n’ont rien pour le condamner dans le cadre de l’avion présidentiel, aujourd’hui ils cherchent avec la torche de nouvelles accusations», fulmine une source.

L’un des frères de Marafa est encore plus dur. «Il s’agit ni plus ni moins que de la mise en route du rouleau compresseur». Le Mot est lâché. Car, l’entourage du ministre d’Etat pense qu’il s’agit d’une stratégie pour le maintenir en prison.

Car depuis le 22 septembre 2012, où il a été condamné par le tribunal de grande instance du Mfoundi à 25 ans de prison,Marafa Hamidou Yaya a saisi à deux reprises la chambre criminelle de la Cour suprême pour demander sa libération.

Mais toutes ces requêtes n’ont pas obtenu de suite. Le dossier n’ayant pas été enrôlé. Pourtant il a toujours clamé son innocence malgré les faits de «co-action intellectuelle» qui lui sont reprochés. Le jour de sa condamnation, devant le juge Gilbert Schlick, en compagnie de son ami Yves Michel Fotso et Nkounda Julienne, il avait déclaré: «La lutte, décisive, est pour que la justice reste ou redevienne garante de notre liberté à tous et ne soit plus mise à la botte du régime actuel».

Mutations

Populaires cette semaine

To Top