Features

Cameroun : mutation vers la télévision numérique terrestre

ssa-tchiroma-Bakary-Télévision-confťrence-de-presse-communication

La campagne lancée mercredi à Yaoundé par le Mincom s’étendra jusqu’au 10 novembre 2014.

Issa Tchiroma Bakary, ministre de la Communication (Mincom) était face à la presse le 22 octobre dernier, dans les salons de l’hôtel Hilton de Yaoundé. C’était dans le cadre d’une conférence relative au lancement d’une campagne de communication portant sur la mise en œuvre de la Télévision numérique terrestre (TNT) dans le pays. C’est qu’il ne reste que huit mois avant l’échéance du passage de l’analogique au numérique, fixée au 17 juin 2015 à minuit par l’Union internationale des télécommunications (UIT). Pour permettre aux médias nationaux concernés et aux populations d’effectuer ce passage en douceur, le ministre de la Communication, vice-président du Comité de pilotage et de suivi de la mise en œuvre de la télévision numérique terrestre (Cameroon Digital Television Project : Cam-DTV) a mobilisé toutes ses troupes qui expliqueront, sur l’ensemble du pays jusqu’au 10 novembre prochain, les enjeux de la TNT.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Télévision numérique terrestre au Cameroun

Et pour commencer, Issa Tchiroma Bakary a précisé que « l’avènement de la TNT à laquelle notre pays se prépare doit être considérée comme une véritable révolution. Elle fait référence à un mode de production, mais surtout de diffusion des programmes de télévision sous un format numérique. […] Concrètement, en plus du confort d’écoute et de visualisation que cette technologie va apporter, elle offre une possibilité accrue de loger des programmes audiovisuels infiniment plus nombreux, dans les voies de passage qui transportent le signal de télévision vers ses destinataires finaux : les téléspectateurs ». Ainsi un canal qui, exploité en mode analogique permet actuellement de n’acheminer qu’une chaîne de télévision, donnera la possibilité de diffuser une trentaine de chaînes avec la TNT. De plus, la numérisation autorise de nombreuses convergences de la télévision avec d’autres services de télécoms tels que l’Internet et la téléphonie.

Le ministre de la Communication a également expliqué qu’il ne sera pas nécessaire pour les populations de se débarrasser de leurs vieux téléviseurs. Des adaptateurs et antennes disponibles dans le commerce en temps opportun permettront de continuer à recevoir le signal TV. Issa Tchiroma Bakary en a profité pour rappeler aux télédistributeurs, qui ne sont pas des éditeurs de programmes, qu’ils devront se soumettre à l’obligation du respect du droit de propriété dans ce nouveau contexte. Quant à savoir si le Cameroun sera prêt à la date-butoir, le ministre a conseillé de faire bon usage de l’adage selon lequel « rien ne sert de courir, il faut partir à point ».

Yvette MBASSI-BIKELE |Cameroon Tribune

Populaires cette semaine

To Top