Features

Cameroun – Magnusson est bien vivant ! arrêtez de le tuer

Jean-Paul Akono, Cameroon coach
Intox! Une fausse alerte donnant pour mort Magnusson l’ancien sélectionneur des Lions indomptables s’est répandue hier, telle une trainée de poudre. De quoi en rajouter à l’état déjà préoccupant de Magnusson qui prépare une évacuation sanitaire en Europe dans les jours à venir.
Le téléphone du reporter du Messager ne cesse de crépiter. Au bout du fil, ses interlocuteurs qui se recrutent dans la presse sportive ou de simples fans des Lions indomptables n’ont qu’une question: «gars c’est vrai que Jean Paul Akono est mort?», s’empressent-ils de demander. Acculé par cette vague de coups de fils incessant, la réponse devient machinale. « Je suis en train de recouper. Rappelle-moi plus tard ». A peine, la phrase est terminée, que l’homme au bout du fil a déjà raccroché, sans doute insatisfait de cette réponse qui tranche avec l’écho de la nouvelle que lui a filé quelques minutes plus tôt son informateur. Premier réflexe, joindre au téléphone le concerné. Peine perdue parce qu’il décroche rarement son combiné depuis son Avc en mai dernier.Seconde option, s’enquérir de la situation auprès d’un proche parent de Magnusson qui a visiblement les nerfs à fleur de peau après la grosse vague d’émotions qu’à déclenché cette « info ». « Vous voulez déjà le tuer aussi ? C’est quoi cette histoire là avec les médias ? Il y a dix minutes, j’étais avec lui. On parlait de la famille, de son état et de cette évacuation en Europe qui pourrait se préciser dans les prochains jours, maintenant vous parlez de mort ? (…) soyez sérieux», tempête le jeune homme qui n’apprécie guère que l’intox se soit déjà répandue sur les réseaux sociaux au point de créer le buzz. Ce cliché traduit parfaitement l’ambiance de l’après-midi d’hier dans certaines salles de rédaction des journaux installés dans la ville aux sept collines après l’annonce lancinante de la « mort » hier mardi 25 février 2014, de Jean Paul Akono. Une blague de mauvais goût dont l’origine reste inconnue mais qui, le temps d’un après midi, a failli avoir raison de l’ancien coach des Lions dont la santé est de plus en plus fragile. Qui se cache derrière cette affaire et à quelle fin? Là est toute la question.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Bataille

Depuis quatre jours, Yaoundé vibre au rythme des rumeurs, parfois sournoise, immorales, dépourvue d’éthique et sans limites. Elles enflent de manière exagérée et deviennent trop fantaisistes. Ce qui n’améliore en rien l’état de santé du Directeur technique national N°2 à qui le ministre des sports et de l’éducation physique (Minsep) venait de verser, les arriérés de huit mois de salaire s’élevant à 80 millions Fcfa. Jean Paul Akono interné dans le coma irait mieux selon ses proches, même s’il reste toujours hospitalisé. Le 29 janvier, il avait été transporté d’urgence à l’hôpital général de Yaoundé, après avoir manqué de peu le coma. Le ministre de la défense aurait donné des instructions pour que le héros de Sydney soit évacué sans délais dans un hôpital en Europe. L’état de santé fragile d’Akono âgé de 62 ans s’était progressivement dégradé après la bataille qu’il avait engagé avec les autorités sportives pour le règlement de ses arriérés de salaire suite à son remplacement à la tête de la sélection Camerounaise par Volker Finke en mai 2013.

Christian TCHAPMI

Populaires cette semaine

To Top