Features

Cameroun: L’extension « .cm » encore sous-exploitée par les utilisateurs

Cameroun_unicom-conference
Le coût élevé du nom de domaine et l’ignorance des utilisateurs sont entre autres freins à l’accès à ce domaine national qui requiert pourtant plusieurs avantages. Comme le 237 dans la téléphonie, l’extension .cm est l’identité du Cameroun sur internet, mais les utilisateurs semblent n’avoir pas compris son importance. 237online.com L’Antic (Agence nationale des technologies de l’information et de la communication) qui gère le .cm relevait, il y a un an, que 53 000 sites web sont enregistrés en « .cm ».

Une illustration du faible taux d’utilisation par les Camerounais de leur nom de domaine pays dans la mesure où 83 860 804 noms de domaine étaient enregistrés sous l’extension « .com » et 12 620 834 sous « .net » en 2009. L’une des raisons avancées par les acteurs étant le prix élevé de l’accès à un hébergement en .cm. Il faut débourser au minimum 7 500 FCFA pour obtenir cette extension, alors que les domaines nationaux des autres pays tels que le Gabon (.GA) et le Mali (.Ml) par exemple sont gratuits.

Le prix du .cm peut parfois atteindre 35 000 F, pourtant un texte du ministère des Postes et télécommunications daté du 26 mai 2015 engage les propriétaires d’un agrément « .cm » à revendre l’extension à un montant n’excédant pas 7 000 FCFA TTC. Autre raison expliquant la sous utilisation du .cm, le processus d’achat jugé trop long. Contrairement au « .com » dont l’achat peut se faire sur internet à partir de son téléphone, les transactions avec le « .cm » nécessitent la présence sur le site et peuvent durer 24 heures.

Avoir un site web avec un nom de domaine local requiert pourtant plusieurs avantages. « Il permet de vous identifier comme entreprise, institution, ou une organisation offrant ses services au Cameroun. Non seulement, c’est une mesure sécuritaire, avec la réalité de la cybercriminalité dans nos pays, mais aussi, c’est un moyen pour renflouer les caisses de l’Etat », relève Tchoutezim Tsangning, promoteur d’Unicom Network. L’extension .cm permet à une entreprise d’être mieux indexée dans les moteurs de recherche. Un hôtel portant ce nom de domaine est par exemple mieux référencé, si un touriste recherche les hôtels basés au Cameroun, explique Tchoutezim.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Par ailleurs, l’entreprise contribue à l’identité nationale et aux caisses de l’Etat en utilisant le .cm, selon ce dernier. Le nom de domaine pays ou encore Country code top level domain (Cctld) pour les experts est l’extension d’un nom de domaine spécifique à un pays. La société de l’information convient que chaque pays ait le code de son nom de domaine, généralement constitué de deux lettres. L’Etat perçoit plus de 5 000 FCFA pour chaque nom de domaine vendu dont 1 400 FCFA destinés aux impôts. Le reste revenant au partenaire de l’Antic dans cette opération. Le .cm est particulièrement prisé à l’international du fait de son rapprochement du .com, poussant les firmes internationales telles que Google à l’acquérir pour être référencé même en cas d’erreur de frappe (le .cm au lieu de .com) lors de la recherche. Autant d’avantages et d’atouts qui restent encore ignorés des entreprises et qu’Unicom Network veut vulgariser. La startup vient de recevoir de l’Antic, l’agrément de bureau d’enregistrement du domaine .cm. 237online.com Sa première stratégie : démocratiser l’accès à l’extension en cassant les prix, note le promoteur. Elle met à la disposition de ses clients le nom de domaine à 7 000 F, le prix indiqué par la réglementation. Unicom associe aussi des systèmes de messagerie en .cm propres à chacun de ses clients. Elle veut lancer une campagne de sensibilisation de masse car pour le promoteur, beaucoup d’entreprises notamment basées dans l’arrière pays ignorent encore les avantages à posséder ce nom de domaine qui constitue un élément d’identification du pays.

 

Sources : Camernews

Populaires cette semaine

To Top