Features

Cameroun: Les exploitants d’ auto-écoles en colère

Driving School-auto-écoles-examen-candidates-permis-de-conduire

A travers une opération baptisée «mort de l’examen du permis de conduire», ils entendent boycotter le premier examen du permis de conduire de l’année 2015 prévu le 24 janvier prochain pour dénoncer les irrégularités observée dans le déroulement de ces évaluations.

Le prochain examen du permis de conduire prévu le 24 janvier prochain a de forte chances de ne pas se tenir. Les exploitants des auto-écoles qui dénoncent les irrégularités observées au cours de ces évaluations viennent de lancer une opération baptisée « mort de l’examen du permis de conduire » qui consiste à boycotter ce rendez-vous du Ministère des Transports.

« Le système d’évaluation est entaché de corruption et la CONAC a fait des rapports qui n’ont pas été pris en compte. C’est pour cela que nous avons dit qu’il faudra que l’orthodoxie de l’évaluation revienne, qu’on respecte toutes les chartes d’évaluation d’un examen parce qu’on ne peut pas évaluer 800 personnes en trois heures de temps par deux individus seulement. La deuxième chose, c’est au niveau des frais d’examen des permis de conduire. Les frais sont donnés au niveau de l’administration sans reçu alors que les textes prévoient que quand on dépose les frais d’examen, on doit avoir les reçus. Quand les candidats ne voient pas leurs noms sur la liste, ils n’ont pas de moyens de justifier. Le troisième point, c’est au niveau des résultats qui traînent. Les textes prévoient que, immédiatement après les examens, quand le jury a déjà délibéré, qu’on affiche les résultats. Mais de nos jours, les résultats font trois mois, quatre mois et au finish, on a des gens qui apparaissent dans le résultat définitif alors qu’ils n’ont même pas été candidats. » Fulmine Thomas Noubondie, secrétaire général de l’un des syndicats signataires de ce mot d’ordre.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Un des responsables du Syndicat des exploitants d’auto-écoles du Cameroun, Ignace Kegne met en garde les exploitants qui s’hasarderont à envoyer leurs candidats à l’examen du 24 janvier prochain. « Si un membre tente d’aller déposer un dossier, nous allons prendre toutes les dispositions pour que l’examen n’ait pas lieu si nous ne sommes pas écoutés… Notre hiérarchie a déjà prévu aller vers la marche pacifique jusqu’à ce que notre revendication ait une suite favorable », a-t-il menacé au micro de Radio Equinoxe. Le Ministère des Transports n’ayant pas encore réagi, la date de l’examen reste maintenue.

Wiliam Tchango

Populaires cette semaine

To Top