Features

Cameroun: Le RDPC tiendra un congrès cette année, selon Grégoire Owona, SGA du Comité Central

 Pour Grégoire Owona, il n’y a pas de supputations à faire autour de la tenue du prochain congrès du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC), le parti dirigé par Paul Biya. Interroger sur la question, le Secrétaire Général Adjoint du RDPC s’est voulu clair, «le RDPC tiendra un congrès cette année».

Le débat sur la tenue d’un congrès du RDPC nait de ce que le mandat des membres des différentes instances désignés lors du Congrès de septembre 2011 arrive à expiration dans les prochains mois. Au même titre que celui du président national du parti qui est de cinq ans. Tout reste donc attendu en ce qui concerne l’ordre du jour de ces travaux. Mais aussi la forme qu’ils pourront prendre. S’agira-t-il d’un Congrès ordinaire ou d’un Congrès extraordinaire ?, s’interroge le quotidien national Cameroon Tribune, en kiosque mardi 29 mars 2016.

Le journal rappelle que les dernières instances ordinaires en la matière, au sein du RDPC, s’étaient tenues les 15 et 16 septembre 2011, au palais des Congrès de Yaoundé. Le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC) en avait profité pour renouveler ses instances dirigeantes. Notamment le Bureau politique et le Comité central. «Bien plus, ces travaux qui avaient également permis de renouveler le mandat du président national du parti, Paul Biya à la tête de celui-ci lorsqu’il s’était retrouvé face à un challenger, René Zé Nguélé, par ailleurs, membre du Comité central, ont également permis au RDPC de procéder à un toilettage de ses textes de base», apprend-on.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Depuis lors, le RDPC a fait face à un certain nombre d’échéances. Il y a eu l’élection présidentielle remportée par son président national face à 22 autres candidats lors du scrutin du 9 octobre 2011. Il y a eu la mise sur pied du premier Sénat de l’histoire du Cameroun en avril 2013 et quelques mois plus tard, c’est-à-dire le 30 septembre 2013, le double scrutin législatif et municipal qui a vu le RDPC confirmer son leadership sur l’échiquier national.

Il faut dire que depuis quelques mois, l’actualité au sein du RDPC est dominée par les nombreux appels à la candidature du président national pour la prochaine élection présidentielle, prévue normalement en octobre 2018. Mais certains militants du parti appellent à une anticipation de ce scrutin. Même si les dispositions statutaires en la matière sont pourtant très claires lorsqu’elles indiquent que le président national est «le candidat du parti aux élections présidentielles».

Sources : Cameroon-Info

Populaires cette semaine

To Top