Features

Cameroun: L’appel du président Paul Biya entendu

Cérémonie-vœux-du-Corps-Diplomatique-Paul Biya

En répondant aux vœux du corps diplomatique le 8 janvier dernier au palais de l’Unité, le président de la République, Paul Biya, avait indiqué à ses hôtes que la menace terroriste était devenue un phénomène global. « A menace globale, riposte globale », avait notamment relevé le chef de l’Etat camerounais, appelant ainsi à une mobilisation de la communauté internationale, et particulièrement de l’Union africaine et des organisations régionales.

Bien plus, le président de la République relevait que « la distance qui sépare un pays des zones de combat n’est pas une assurance tous risques. » Un appel de Paul Biya qui a été très vite entendu. Dans un communiqué, l’Union africaine, par la voix de la présidente de la Commission, Nkosazana-Dlamini Zuma s’est élevée contre les attaques répétées de la secte islamiste Boko Haram contre le territoire camerounais, notamment dans sa partie septentrionale. Elle a par ailleurs loué les succès remportés sur le terrain par les forces de défense camerounaises.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

A sa suite, alors qu’il effectuait une visite officielle au Cameroun, le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, a réaffirmé le soutien de son pays aux hautes autorités camerounaises pour faire face à cette agression contre notre territoire. Il faut situer dans le même sillage, l’appui militaire annoncé par l’ambassadeur de la Fédération de Russie au Cameroun, Nicolay Ratsiborinski au cours de l’audience que lui a accordée le chef de l’Etat vendredi dernier. La veille, le diplomate russe avait déjà réitéré le soutien de son pays au cours d’un entretien avec le ministre des Relations extérieures (Minrex), Pierre Moukoko Mbonjo. Reçu également le même jour, l’ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique, Michaël Stephen Hoza a rassuré le Minrex quant au soutien de son pays dans la lutte que mène le Cameroun contre la secte islamiste Boko Haram. C’est dans le même sillage de l’appel du président de la République qu’il convient de situer l’appui militaire du Tchad au Cameroun. Ce pays voisin est comme le Cameroun, exposé aux conséquences des menées terroristes de Boko Haram.

Jean Francis BELIBI

Populaires cette semaine

To Top