Diaspo'Actu

Cameroun: L’ambassadeur Mvondo Ayolo en guerre contre son personnel

Quelques mois après sa prise de fonction, le diplomate a réussi à se mettre tout son personnel à dos.  La lettre du Continent dans son édition no742 du 30 novembre 2016 nous présente l’ambiance. La volonté de Samuel Mvondo Ayolo de faire la loi à l’ambassade du Cameroun en France suscite des remous. Déjà tendus depuis la nomination, en avril, de ce diplomate originaire du sud du Cameroun, les rapports avec le personnel se sont carrément dégradés après l’envoi, le 6 novembre, de plusieurs courriers dans lesquels l’ambassadeur demande ouvertement le remplacement des employés de la chancellerie. Ceux-ci sont jugés « vieillissants et improductifs ». Dans ces différentes missives, dont l’une est remontée jusqu’au président Paul Biya, via son épouse Chantal Biya dont Samuel Mvondo Ayolo est proche, ce dernier demande notamment le départ du percepteur de l’ambassade, l’inamovible Christophe Ketchankeu.

Celui-ci s’apprête à être remplacé par Casimir Motazé, 33 ans, inspecteur du Trésor originaire de Meyomessi (Sud). Dans une autre lettre, le diplomate, qui tient manifestement à garder un
œil sur les finances, enjoint au ministre de l’économie du Cameroun, Alamine Ousmane Mey, de le tenir informé de tous les mouvements de fonds destinés aux services de la chancellerie.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Cette demande a soulevé la colère du personnel, qui grognait déjà en raison du retard de l’ambassade à renouveler le contrat d’Omniland, la compagnie d’assurance chargée de la couverture-santé des salariés. Influent à Yaoundé, Samuel Mvondo Ayolo n’hésite pas à bénéficier de la sollicitude – pour ne pas dire des largesses – de son ami, le ministre de l’économie Louis-Paul Motazé, sans que le ministère des affaires étrangères n’ait son mot à dire.

Selon nos sources, pas moins de 900 millions F CFA (1,3 million €) de « délégation de crédit » ont été versés au diplomate, depuis son affectation, par Alamine Mey. Le 28 juin, 225 millions F CFA (325 000 €) ont été versés pour « prise en charge activités stratégiques de coopération » Le 25 juillet, 149,6 millions F CFA étaient destinés à la « prise en charge de la résidence provisoire de l’ambassadeur »

Le 31 août, le directeur du budget a octroyé, sur ordre de Louis-Paul Motazé, 295,8 millions F CFA pour « prise en charge équipement de la résidence provisoire ambassadeur » Last but not least, le 30 septembre, un nouveau virement 200 millions F CFA a été effectué pour la « prise en charge des activités stratégiques de coopération ». A cause de ses réseau ultra puissant à Yaoundé, il est clair que Samuel Mvondo Ayolo finira par avoir la tête de tous ceux qu’il désire.

Source 237Online

Populaires cette semaine

To Top