Dossiers

Cameroun : Jovago.com promeut les langues maternelles

jovago.com

A l’occasion de sa 16e édition, le site de réservation online, www.jovago.com s’est déployé dans un ensemble d’activités visant essentiellement à mettre un accent sur les langues parlées au Cameroun. Pour l’année 2015, c’est dans les locaux de Jovago que la rencontre s’est tenue avec des membres de foyers culturels présents à Douala. Rétrospective sur l’essentiel d’une célébration riche et rythmée.

La journée du 22 février, jour marquant la célébration de la langue maternelle, a eu une déclinaison particulièrement originale à Douala, dans les locaux de Jovago.com, compagnie faisant dans la réservation d’hôtel en ligne. Pour un pays comptant plus de 250 ethnies pour pratiquement autant de langues locales parlées et écrites (en sus des langues officielles) il fallait une idée brillante susceptible de regrouper la plupart de ces groupes. C’est donc à cet effet que pour une promotion touristique de ces langues camerounaises, il a été décidé de composer des hymnes et odes hybrides ; lesquels seront concentrés dans des supports hardcopy (CD ; DVD) et softcopy (USB) et remis aux centres culturels pour distribution gratuite.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Parmi les communautés y conviées, se trouvaient les membres de la communauté Bamoun ; Banen ; Guizigua ; Batoufam ; Douala ; Haoussa ; Ewondo ; Bansoa ; Bassa ; Nyokon ; Bafang ; Baham et Medumba. Etant donné que cette première expérience du genre ne pouvant tenir en compte toutes les ethnies locales, seules les communautés ci-mentionnées ont été appelées à composer sur le thème : « Cameroun, pays de richesse linguistique ». Neuf mélodies ont été prévues et c’est le producteur Bakaï Ngocko qui s’est porté volontaire. Lui-même d’ethnies Massa et Dschang, il y a trouvé un intérêt plutôt personnel.

« Moi-même étant métis culturel, parce que de père massa et de mère yemba, je trouve que Jovago.com a eu une excellente idée qui vante bien la culture linguistique du Cameroun ». Bakaï a prévu pour les vidéogrammes de faire apparaitre des sous-titrages en versions française et anglaise.

Instituée pour la première fois le 21 février 2000 par l’ONU, cette journée fait désormais depuis toujours l’objet de grandes attentions des pouvoirs publics et d’entreprises qui, dans leur apport sociétal, encourage la communication et l’apprentissage des langues maternelles dans les écoles et associations appropriées. La 16e édition étant tombée un dimanche, c’est au sein des familles qu’élèves et autres apprenants se sont attelés à parler mpo’o, duala, fe’fe, medumba, bulu, bassa

Gaspar Ngono

Populaires cette semaine

To Top