Features

Gestion des réfugiés: Le Haut Commissariat des Réfugiés à la recherche de 43,4 milliards de F CFA au Cameroun

Camp-de-réfugiés-Haut-Commissariat

Cette somme est destinée à répondre aux besoins des réfugiés, des personnes délacées et des communautés hôtes du Cameroun. Khassim Diagne, Représentant du Haut Commissariat des Réfugiés au Cameroun (HCR) «exhorte les donateurs à accroitre le financement de l’aide humanitaire au Cameroun. Car le manque de financement entrave considérablement la capacité du HCR et de ses partenaires à fournir une aide vitale pour la survie des réfugiés, des personnes déplacées internes et des communautés hôtes».

Un communiqué de presse daté du lundi 18 avril 2016 annonce que «le HCR, l’agence des Nations Unies pour les réfugiés et ses partenaires recherchent urgemment 769 millions de dollars pour poursuivre la réponse nécessaire aux besoins de plus de 340 000 réfugiés, environ 170 000 personnes déplacées et quel que 236 000 personnes au sein des communautés hôtes du Cameroun», peut-on tirer du journal Le Messager, paru ce mardi 19 avril 2016.

En janvier 2016, nous dit-on, le HCR avait lancé un appel pour lever les fonds régionaux afin de répondre à la situation des réfugiés nigérians et centrafricains  et des communautés hôtes dont le montant total pour le Cameroun s’élevait à 98,6 millions de dollars.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Seulement 19% de la somme nécessaire a été récolté, soit 10,7 milliards de FCFA rendu au mois d’avril 2016. Il reste à trouver les 43,4 milliards de FCFA restants. Seuls certains pays tels que le Canada, les États-Unis, l’Italie, le Japon, la Corée et la France, ainsi que certaines institutions internationales telles que le Département de l’aide humanitaire et de la protection civile de la Commission Européenne (ECHO) qui ont contribué jusqu’ici.

Dans le communiqué, il est mentionné que «le Cameroun, outre l’hospitalité qu’il offre déjà à des milliers de réfugiés, contribue aussi financièrement à ce budget». Il faudrait alors, selon le HCR, urgemment récolter ces fonds manquants pour renforcer les moyens d’autosuffisance des réfugiés, des déplacés et des communautés hôtes, «assurer l’éducation de 128 000 enfants réfugiés, fournir davantage d’abord, améliorer le système d’assainissement et l’accès aux soins de santé», peut-on lire.

«L’approvisionnement en eau demeure également un besoin urgent pour diminuer les maladies hybrides, devenues fréquentes dans la plupart des zones d’accueil des réfugiés», implore le HCR.

Géraldine IVAHA

Populaires cette semaine

To Top