Features

Cameroun – France: Union sacrée contre le terrorisme

pdt_assemblee_francaise_Cameroun

Le président Paul Biya a reçu, hier au palais de l’Unité, le président de l’Assemblée nationale française, Claude Bartolone.

pdt_assemblee_francaise_Cameroun

pdt_assemblee_francaise_audience

En visite de 48 heures depuis dimanche au Cameroun, Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale française, était l’hôte hier en mi-journée, au palais de l’Unité, du président Paul Biya. Il était accompagné de Patricia Adam, présidente de la Commission de Défense de l’Assemblée nationale française, d’Alain Marsaud, député des Français de l’étranger et de Christine Robichon, ambassadrice de France au Cameroun. La délégation a été accueillie au perron du palais par le ministre, secrétaire général de la présidence de la République, Ferdinand Ngoh Ngoh.

A l’issue d’entretiens de près d’une heure, Claude Bartolone a évoqué, face à la presse, « un échange amical » et l’étroitesse de liens historiques entre le Cameroun et la France. Occasion pour lui de rappeler le sacrifice de combattants camerounais ayant participé à la libération de la France, lors des deux grandes guerres (1914-1918 et 1939-1945). De même que, dans cette veine, la participation récente en France du chef de l’Etat camerounais au 70e anniversaire du débarquement de Provence.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Le président de l’Assemblée nationale française a déclaré que les échanges ont porté sur la situation dans la sous-région et en Afrique, notamment la flambée terroriste, affirmant la volonté de la France « d’être auprès du Cameroun ». Il révèle qu’il a remis à l’occasion un message du président français, François Hollande, à son homologue. Il a dit que son pays restait ainsi à l’écoute par rapport à toute sollicitation du Cameroun face au terrorisme qui frappe à nos frontières. Car à son avis, « il faut une réponse collective, face au terrorisme ».

A l’issue de l’audience, le président Paul Biya a élevé son hôte à la dignité de Grand officier de l’Ordre de la Valeur. Un échange de cadeaux a clôturé la rencontre.

La rencontre d’hier était la première à un niveau aussi élevé, depuis le sommet de l’Elysée pour la sécurité au Nigeria. Le 17 mai 2014, on s’en souvient, le président François Hollande avait convié ses pairs du Cameroun, du Niger, du Nigeria et du Tchad à Paris, aux fins de mettre en place des stratégies concertées face au terrorisme. Afin de freiner la montée en puissance de ce fléau au Nigeria et à ses frontières. C’est dans cette logique que s’est tenu, le 7 octobre dernier à Niamey, un sommet extraordinaire de la Commission du bassin du Lac Tchad. C’est au cours de ces travaux que les pays membres avaient décidé de la mise sur pied d’une Force mixte multinationale, à l’échéance du 20 novembre 2014, pour faire face aux djihadistes.

© Cameroon Tribune : MONDA BAKOA

Populaires cette semaine

To Top