Features

Cameroun – Extrême-Nord: Fotokol se vide de ses populations

Fotokol-camerounaise-Boko Haram

Le carrefour commercial sur la frontière avec le Nigeria, Fotokol, est encore sous le choc après l’attaque sanglante de Boko Haram le mercredi dernier.La ville de Fotokol continue de compter ses morts au lendemain de l’attaque de Boko Haram où plusieurs personnes ont été égorgées dans les mosquées ainsi que dans les domiciles. Des attroupements des parents en pleurs devant les hôpitaux, des bâches mortuaires se dressent et des tombes se creusent partout dans cette ville qui ne  sent que la mort.

Personne ne peut consoler l’autre car presque toutes les familles sont endeuillées. Dans les quartiers de Fotokol, les habitants désœuvrés se retrouvent par petits groupes sous l’ombre des arbres, pour penser à quoi sera fait demain; un lendemain obscure et entaché par le sang de certains membres de la famille lâchement égorgés par les islamistes de la secte Boko Haram.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Plusieurs fonctionnaires ont aujourd’hui déserté cette ville dont l’activité commerciale la faisait vibrer, et l’administration est inexistante. Seul le sous-préfet reste en poste. Les écoles sont fermées et beaucoup d’établissements scolaires sont désormais occupés par des réfugiés, dont de nombreux enfants et femmes venus du Nigeria, fuyant les violences de Boko Haram. Les commerçants ont fermé boutiques et se dirigent vers Maroua et Garoua pour se refugier. L’activité commerciale est au point mort et tous les gros camions qui chargeaient les marchandises pour le Tchad et le Cameroun sont aujourd’hui sur cales ou garés en attendant une hypothétique reprise de l’activité

Peter KUM 

Populaires cette semaine

To Top