Features

Cameroun : Nous jeunes Enseignants, nous revendiquons nos droits empiétés chaque jour davantage

A titre d’illustration : Nous allons voir la situation des enseignants victimes d’un abus à l’Institut supérieur des techniques agricoles d’Ombessa (ISTAO) dont le sénateur Pascal Anong Adibime en est le fondateur ; Les enseignants de Licence Agronomie de cette école de formation en attente non seulement de leur payement de vacation, se sont vus doublés par la hiérarchie de l’ISTAO. Ils sont plus d’une dizaine qui après avoir terminés leur heures de vacations à l’ISTAO depuis le mois de Juin 2016, ne sont toujours pas entrés en possession de leur due, impuissant devant la toute puissance du Senateur Anong Adibimé Pascal, certains vont se sentir obligés de rentre leur préoccupation à l’opinion public. Car ne sachant plus à quel saint se vouer, ils se sont confiés aux média dont voici la teneur :

Ces jeunes diplômés à la conquête de quoi subvenir aux besoins propres à eux ainsi que ceux de leur famille, se sont vus heurtés aux pratiques négriés du Sénateur Anong Adibimé pascal, Promoteur de l’ISTAO. Après avoir entrepris vainement plusieurs recours auprès du directeur et du promoteur de cette institution dans l’optique d’être établis dans ce qui les revient de droit, A ce jour rien de concret n’est visible. Ils réclament près d’un million cinq cent mille francs cfa (1. 500. 000 frs cfa) de prime de vacation en Licence Agronomie dans cette institution.Il n’est pas seul dans cette situation qui semble malgré tout recours entrepris ne gêner ni le Directeur, ni le Promoteur de l’ISTAO ; M. FOTSING Florent courroucé n’a pas hésité à vider son sac.

« Je me suis engagé à l’ISTAO dans le but de contribuer à la formation des jeunes cadets en Entreprenariat Agropastorale et en Licence Agronomie ; l’établissement étant à ses début, je n’ai pas été exigent sur les modes prises en charge vu les discours mielleux que tenaient sans cesse le Sénateur et sa suite pour un avenir meilleur à l’ISTAO et je crois que c’est là que mal m’en a pris ! »

492 500 frs CFA. C’est le montant que réclame Florent Fotsing à l’Institut supérieur des techniques agricoles d’Ombessa (à une centaine de kilomètres de Yaoundé). Responsable pédagogique, Formateur AFOP au sein de cet Institut, et enseignant de Licence Agronomie, ce médecin vétérinaire a rendu sa démission. Florent Fotsing réclame à cette école de formation 150 000 F CFA de prime de responsable pédagogique des mois d’Avril, Mai et Juin 2016 ; 82 500 frs de reliquat de perdièms de vacation en Licence des mois de Mars, Avril, Mai 2016 et 260 000 frs de perdièms de vacations en Licence des mois de Juin et Juillet 2016. D’après l’enseignant de zootechnie générale et spéciales ; moteur du fonctionnement du cycle Licence agronomie pour avoir convaincu plus de 80%

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

de ses connaissances à donner un coup de pouce à cette institution malgré les conditions de prise en charge médiocre, ni le fondateur de l’Istao, le sénateur Pascal Anong Adibime, ni son directeur, Noah Ewoti Olive, ne s’est bougé pour le paiement de ses perdiems et celui de ses confrères : « le directeur dit à certains enseignants qu’il a réagit ainsi sous la volonté du sénateur… le sénateur a récemment validé le nouveau Code pénal qui désormais punit le non-paiement du loyer, quand il ne nous paye pas, comment ferons-nous pour payer nos loyers ? », a confié Florent Fotsing à la rédaction de hurinews.com.

Le médecin-vétérinaire de formation dénonce aussi une intrusion de sa hiérarchie, notamment du directeur de l’institut, dans l’évaluation des étudiants sans en avoir qualité : « le Directeur de cette Institut, NOAH EWOTI Olive Vivien, a corrigé dans votre établissement(Université de Dschang) les copies des étudiants de Licence Agronomie de l’ISTAO en compagnie de Monsieur ENGOULOU, sans avoir les corrections préalables des enseignants ayant proposés les sujets d’examen dans cette Institut y compris moi. Pire encore, les notes des contrôles continus sont encore en ma possession pourtant les résultats définitifs sont déjà disponibles. Je tiens à rappeler que Monsieur NOAH n’a aucune compétence de par son cursus académique pour corriger ces copies en plus, il n’a dispensé aucune UV pendant l’année 2015-2016 en Licence Agronomie dans cette institution », fulmine le jeune prof dans une correspondance adressée le 1er septembre dernier au Recteur de l’Université de Dschang (tutelle académique de l’Institut).

Joint au téléphone par hurinews.com pour sa version des faits, le directeur Noah Ewoti nous a conseillé de nous adresser au promoteur, Pascal Anong Adibime. Ce dernier que nous avons contacté à son tour a dit ne pas être responsable du paiement des primes des enseignants : « L’institut est sous la tutelle de l’AFOP (Programme d’appui à la formation professionnelle dans le secteur agricole et pastorale, ndlr) qui est d’ailleurs descendu sur le terrain à Ombessa récemment, c’est l’AFOP qui paye les primes des enseignants, il a écrit à cette instance alors qu’il attende, ce n’est pas un homme sérieux, il a écrit en insultant le directeur de l’Institut », explique l’un des sénateurs de la région du Centre.

Rappelons que le programme AFOP a été mis en place en 2008 par le ministère camerounais de l’Agriculture et du développement rural. Il bénéficie d’un financement de la coopération française dans le cadre du Contrat désendettement développement (C2D). D’après M. Fotsing Florent, l’ISTAO est certe sous la tutelle du programme Afop mais le Sénateur qui nous a payé le premier semestre après beaucoup de difficultés sait bien que le programme Afop ne prend en compte que les enseignants de la filière entrepreneuriat agro-pastorale niveau 1 et 2. Ceux de la filière Topographie et du cycle licence agronomique sont payés par l’Institut dont il est le promoteur.

Sources

Populaires cette semaine

To Top