Features

ENEO s’explique au sujet des délestages d’électricité

ENEO-Production-énergétique-l'électricité-le-noir

Le concessionnaire du service public d’électricité Energy Cameroon (ENEO) s’est expliqué jeudi au cours d’une rencontre avec la presse à Douala, sur les raisons qui perturbent la distribution de l’énergie électrique, entrainant des délestages à travers le pays.

Ces raisons, a déclaré le directeur général d’ENEO Joël Nana Kontchou, reposent sur trois raisons fondamentales : la baisse du débit du fleuve Sanaga sur lequel sont construits les principaux barrages hydroélectriques, Edéa et Songloulou, les incidents causés par la vétusté du réseau de transport de l’électricité et les travaux en cours visant la réhabilitation des infrastructures.

Alors que la demande en électricité tourne autour de 2000 MW, le Cameroun qui dispose d’une capacité installée de 1279 Mégawatts (MW) dont 997 MW pour ENEO, fait face au déficit énergétique.

Avec une demande annuelle de 7,5 pour cent, la situation est loin d’être reluisante d’autant que d’après le cahier de charges, ENEO ne peut produire que 1000 MW a insisté le directeur général.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Pour améliorer l’offre en électricité, cette compagnie a élaboré un plan d’investissement de 477 milliards de francs CFA, l’objectif avec les autres acteurs du secteur étant d’atteindre au minimum une capacité installée de 2500 MW.

Dans cette perspective, ENEO « qui comprend la colère des consommateurs qui ont besoin de l’électricité et non des explications », a élaboré un programme de développement reposant sur cinq piliers.

Il s’agit de la contribution à la facilitation de la mise en œuvre de la réforme institutionnelle du secteur électrique, les actions visant un équilibre entre l’offre et la demande, l’amélioration de la qualité du service et des performances opérationnelles à travers l’exécution du programme décennal de développement, les propositions sur la maîtrise de l’évolution des tarifs et une meilleure utilisation de la ressource humaine.

Source: © APA

Populaires cette semaine

To Top