Features

Cameroun – Digues du Logone et de Maga: Le Gouverneur de l’Extrême-Nord en colère face au piétinement des travaux

 Lors de sa descente sur les digues de protection du fleuve Logone et du lac-barrage de Maga, Midjiyawa Bakari, le Gouverneur de la Région de l’Extrême-Nord, a observé de nombreux arrêts des travaux. De quoi offusquer le numéro 1 de la Région, car lesdits travaux sont censés barrer la voie aux inondations qu’ont déjà connues les populations locales en 2012. Mais aussi, ils permettront également aux populations d’avoir de nouveaux logements. «Avec le retour des pluies dans la région de l’Extrême-Nord, nous sommes venus apprécier la conduite des travaux sur le terrain par les entreprises, voir leur niveau d’avancement, donner des recommandations sur le travail qui ne semble pas avancer», a déclaré le Gouverneur.

Le quotidien Mutations édition du 6 juin 2016 indique que Midjiyawa Bakari, accompagné du groupe technique régional de suivi des travaux  du Projet d’Urgence de Lutte Contre les Inondations (PULCI) dans la Région de l’Extrême-Nord, a demandé maintes explications pouvant justifier l’arrêt des travaux. Il a noté des difficultés les plus importantes causées par les intempéries. «Nous avons constaté qu’il y’a un peu de retard de part et d’autre dû au retour des pluies», a-t-il dit.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Au chapitre des recommandations le Gouverneur, qui préside le groupe technique susmentionné, a «instruit de multiplier les travaux de nuit afin de résorber le retard et de finir dans les délais». Le coordonnateur du PULCI a fait comprendre qu’en dépit du retard observé, «le rythme est bon». Pour lui, «il est question de multiplier les équipes et les horaires de travail pour rattraper le temps perdu du fait des précipitations». Le patron de la Région del’Extrême-Nord a quand même apprécié les nouvelles habitations destinées aux populations déguerpies de l’emprise des travaux. En rappel, les travaux de construction des digues du Logone et de Maga ont été attribués à la société tchadienne Geyser SA pour un contrat de 33,3 milliards de francs CFA qui incluent également la construction d’un périmètre irrigué sur le Mayo Vrick, dans la Région de l’Extrême-Nord du pays.

Les travaux devraient permettre de protéger des inondations environ 10 000 hectares de rizières, dans lesquels s’activent environ 78 000 riziculteurs encadrés par la Société d’Expansion et de Modernisation de la Riziculture de Yagoua (SEMRY).

Sources : Cameroon-Info

Populaires cette semaine

To Top