Features

Cameroun – Culture: L’artiste Ndedi Eyango s’oppose à la fusion entre la CMC et la SOCAM

 Après plusieurs décennies de batailles autour de la question du droit d’auteur, les multiples protagonistes ne sont pas prêts à déposer les armes. Ceci malgré quelques tentatives de rapprochement des parties concernées pour sortir de cette crise. En outre, le torchon brule toujours entre Sam Mbendè, PCA  de la Cameroon Music Corporation (CMC) et Ndedi Eyango, PCA de la Société Camerounaise de l’Art Musical (SOCAM).  Et cette fois-ci au cœur de la bataille, l’éventuelle fusion entre les deux sociétés des droits d’auteur camerounais.

Le quotidien Le Messager, dans sa livraison du mardi 10 mai 2016, en kiosque, indique qu’une quarantaine d’artistes musiciens, au premier rang desquels Ben Decca, Nkotti François, Annie Anzouer, Isnébo, Marthe Zambo, Daniel Ndo, se sont réunis autour de Ndedi Eyango au cours d’une conférence de presse organisée lundi 9 mai 2016. Une conférence dont l’objectif majeur était de dire non à cette prétendue fusion.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Pour l’artiste Boni, représentant des artistes musiciens du Centre, il n’est pas question de se ranger du côté de ceux qui empêchent aux artistes de vivre de leur art. «Les artistes musiciens ne vivent pas de leur métier, nous avons été longtemps roulés dans la farine, il est temps de dire non. Nous ne pouvons pas nous allier à des personnes qui se sont enrichies sur le dos des artistes», tempête-t-il.

En effet, pour le camp Eyango, la CMC a failli aux missions dévolues aux droits d’auteur. En plus, dit-il, la CMC n’a pas d’agrément et ne jouit pas d’une existence légale. Cette rencontre a par ailleurs servi à présenter la nouvelle association des artistes musicien en gestation, le Rassemblement des Artistes Musicien du Cameroun (RAMCAM), compterait à ce jour près de huit cents membres, révèle le journal.

Sources : Cameroon-Info

Populaires cette semaine

To Top