Features

Cameroun-Cote d’Ivoire: Les Ivoiriens redoutent l’arbitrage

Eléphants-ivoiriens

Les ivoiriens accuse la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) de chercher à soudoyer les officiels de la rencontre prévue mercredi le 10 septembre au stade Ahmadou Ahidjo de Yaoundé, par les soins de son homme de main, Landry Tchadjouo.

2eme journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations (Can) de football Maroc 2015 s’annonce explosive dans le groupe D. Les Camerounais champions d’Afrique en 1984, 1988, 2000 et 2002 et les Ivoiriens dont l’unique sacre remonte à 1992 au Sénégal s’affrontent le 10 septembre prochain au stade Ahmadou Ahidjo.Les deux sélections ont remporté leur premier match, respectivement face à la République démocratique du Congo (Rdc) à Lubumbashi et face à la Sierra Leone à Abidjan samedi dernier. Cameroun-Côte d’Ivoire est donc logiquement un match à grand enjeu. Car, le vainqueur, en attendant la suite des matches de qualifications, prendra provisoirement la tête du groupe. Et même à défaut d’une victoire, les Camerounais dont l’équipe nationale de football fanion a été remaniée à plus de 80% au lendemain du fiasco de la 20e édition de la Coupe du monde jouée du 12 juin au 13 juillet 2014 au Brésil, pourraient, en cas de match nul se maintenir à la première place, grâce à une meilleure différence de buts marqués.

Les Ivoiriens dont la dernière rencontre à Yaoundé date de 2005 dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du monde 2006 en Allemagne avec une victoire camerounaise 2-0, entendent cette fois jouer grandement leurs chances face au Cameroun privé de son attaquant vedette Samuel Eto’o, et des doyens Jean Il Makoun, Assou-Ekotto, Alexandre Song, Achille Webo… Toutefois, les Eléphants conduits par le Ballon d’or africain Yaya Touré redoutent sérieusement l’arbitrage pour les Eléphants, la Fédération camerounaise de football chercherait depuis plusieurs jours à corrompre les officiels de la rencontre. Il se dit, dans les milieux ivoiriens, que la Fecafoot a mis en mission un agent nommé Landry Tchadjouo pour corrompre le trio arbitral désigné par la Caf et dont La Météo a préféré garder secrète l’identité. Cette information qui semble irréaliste, est pourtant prise au sérieux par la Fédération ivoirienne de football qui appelle à la vigilance et en même temps, demande à ses supporters de rester en communion avec leur équipe nationale.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Le réveil des Lions

Du côté du Cameroun, l’on préfère garder le silence et se concentrer sur l’objectif N°1 qui est la victoire ce mercredi en vue d’une probable qualification pour la phase finale de la coupe des nations prévue au Maroc du 17 janvier au 8 février 2015, après avoir manqué les deux dernières éditions, en 2012 au Gabon et en Guinée équatoriale et Afrique du Sud 2013. Mais, au-delà de cette bataille psychologique, Lions indomptables du Cameroun et Eléphants de Côte d’Ivoire, deux équipes qui se recrutent parmi les meilleures du continent malgré leurs prestations médiocres au Mondial brésilien (élimination des deux pays dès le premier tour et surtout la dernière place occupée par le Cameroun) vont certainement offrir au public un spectacle à la hauteur de leur renommée.

Les Eléphants n’ont pas pour but la simple qualification au prochain stade de la compétition. Ils rêvent de remporter le trophée africain. Hervé Renard, le nouveau sélectionneur de la Côte d’Ivoire, a lui-même annoncé que son objectif est de remporter la Can Maroc 2015. Successeur de Sabri Lamouchi après l’élimination de la coupe du monde 2014, le technicien français, en compagnie de Patrice Beaumelle, tentera de reproduire son exploit avec la Zambie (vainqueur de l’édition 2012 au dépend de la Côte d’ivoire).

L’arrivée d’Hervé Renard a bien donné de l’espoir à tout le monde pour faire oublier l’échec du mondial. Mais la mission est loin d’être facile, surtout après le départ d’un gros cadre de la sélection ivoirienne: Didier Drogba. Même s’il ne joue pas, l’attaquant de Chelsea était toujours présent pour partager son expérience avec ses coéquipiers. La soif de remporter un nouveau trophée va sans doute motiver les finalistes des éditions 2006 et 2012.

Pendant ce temps, la Rdc et la Sierra Leone, les deux vaincues de la première journée, auront à cœur de se rattraper: question de garder intactes leurs chances de qualification pour la prochaine Can. Selon le règlement de la Caf, les deux premiers de chaque poule rejoindront d’office le Maroc, qualifié d’office en tant que pays organisateur. Rien n’est donc joué d’avance.


© Nadine Bella | La Météo

Populaires cette semaine

To Top