Features

Cameroun – Cote d’ivoire : jeu et notes des joueurs

Cameroun vs Cote d'ivoire

Franck Etoundi : ( 2/10 ) Il fallait vraiment être convaincu pour titulariser un joueur de ce niveau dans un match aussi crucial. Le pari a été fait et c’est peut-être le point tournant du match. Sauf que le match a été difficile pour l’attaquant du FC Zurich qui n’a jamais réussi à trouver ses repères. Peut-être parce qu’en face, Hervé Renard avait installé un bloc défensif solide dans son entrejeu :

Fabrice Ondoa : (6/10)
Une fois encore, Joseph Fabrice Ondoa Ebogo s’est dressé et dès les premiers instants de la rencontre. À la quatrième minute de jeu, il a dû s’employer pour repousser la frappe de Wilfried Bony, servi par Aurier. Tout comme sur une reprise de Yaya Touré suite à un corner botté par Max Gradel (19’). Ou encore sur ce face à face de Bony qui s’est présenté seul devant le portier camerounais (64’). Il s’est laissé surprendre sur la frappe du joueur de Saint-Etienne sur l’ouverture du score puisqu’il étaitdans une position excentrée.

Henri Bédimo : (5/10)
Il s’est légèrement bonifié dans ce match, mais reste loin de son niveau habituel. Le défenseur de l’Olympique Lyonnais a certes pêché dans ses remontées offensives, mais son physique et son agressivité ont été utiles en défense. Il repousse plusieurs contres de Bony et de Gradel, avant d’être battu par Junior Tallo qui se jouait de lui et Aurélien Chedjou pour un centre qui aurait pu s’avérer dangereux s’il y avait quelqu’un à la réception. C’est le premier joueur camerounais à être entré dans le vestiaire après le match.

Nicolas Nkoulou : (5/10)
Malgré son genou (toujours) douloureux, Nicolas Nkoulou a souffert par moment du jeu physique de Wilfried Boni à l’image de cette action où Il se fait prendre facilement et qui aurait pu terminer au fond des filets, n’eût été de Fabrice Ondoa (64e). Ses relances ont été aussi intéressantes.

Aurélien Chedjou : (5/10)
Junior Tallo l’a déconcerté un temps soit peu avant de placer un centre qui ne trouvait personne (84e). Cependant, le joueur de Galatasaray a rendu une copie propre de son match. Il repousse plusieurs actions dangereuses, servant de soutien à la fois pour Henri Bédimo et Nicolas Nkoulou.

Jérôme Guihoata : (3,5/10)
Le jeune homme va s’en vouloir de n’avoir pas pu bloquer Gradel pour l’unique but de la rencontre. Il avait alors pu assurer défensivement. Sur les phases offensives, il a essayé avec sans aucune réussite. Peut-être un jour sans ?

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Salli Edgar : (4/10)
Il a de quoi se mordre les doigts. Le sociétaire de l’Académica Coimbra est le joueur camerounais qui aura eu le plus d’occasions de but face aux Eléphants. Malheureusement, il manque de lucidité dans la finition, comme à la 38e : sur une passe lobée de Mbia, Salli Edgar se retrouvait face au portier adverse qui ne parvenait pas à battre.

Benjamin Moukandjo : (3/10)
Son individualisme n’a fait qu’enfoncer les Lions Indomptables. Pourtant très agile, Benjamin Moukandjo n’a pas su donner la passe au moment opportun. C’est là où il a pêché. Il est remplacé à la 66e par Clinton Njié.

Stéphane Mbia : (3/10)
Le navire a chaviré avec son capitaine, et ce dernier n’y a rien pu. Son retour de blessure avait pourtant été très salué par les fans des Lions qui misaient sur son expérience pour relever la sélection. Et s’il s’était déjà montré approximatif face à la Guinée, ce mecredi contre les Eléphants de Côte d’Ivoire, ses absences ont dégarnis l’entrejeu des Lions Stéphane Mbia s’est quelque peu amélioré en dépit de ses multiples fautes sur l’adversaire.

Choupo-Moting : (4.5)
Un seul tir cadré en première mi-temps. C’est ce à quoi s’est resumé le match du vice capitaine des Lions en manque de bourre. Le meneur de jeu camerounais, privé de ballons n’a jamais réussi à s’imposer en chef d’orchestre, même sur les quelques rares balles qui lui parvenaient.

Georges Mandjeck : (5/10)
Longtemps laissé sur le banc de touche, Georges Constant Mandjeck a livré un match plein, où il a su ajuster justesse technique et intelligence tactique. Il a tenté de fluidifier le jeu des Lions. Ne manquait que la précision de ses passes. Il a aussi eu du mal à se mettre aux automatismes et à trouver ses coéquipiers, à cause de son déficit de temps de jeu.

Vincent Aboubakar (2.5/10)
Il a souvent conservé les ballons de manière improductives, l’attaquant du FC Porto n’a pas réussi à scorer. Deux frappes cadrées et une très écrasée en direction des buts ivoiriens. Le reste dans le décor.

Léonard Kweuke : (4.5/10)
Au contact des défenseurs Ivoiriens, il leur a donné du tournis. Ses contrôles de balles excentrées sur la droite ont permis aux Lions d’obtenir quelques corners, une fois encore infructueux.

Clinton Njie (4/10)
Le Lyonnais quitte sa première Coupe d’Afrique des nations sur un mégot de match, soit 24 minutes disputées. Il a tenté d’aller bale au pied, sauf que Serge Aurier veillait au grain.

Armel Kenné et Arthur Wandji, à Malabo

Populaires cette semaine

To Top