Features

#Cameroun – Coopération française: Près de 350 milliards pour develloper #Douala

Christine Robinchon, l’ambassadrice de France au Cameroun était, hier mercredi 5 février 2014 à la communauté urbaine de Douala. Cette visite de travail qui rentre dans le cadre du renforcement de la coopération entre Douala et la coopération Française, s’est articulée autour de la visite des chantiers, financés par la coopération française. Au cours de son allocution de bienvenue, Fritz Ntonè Ntonè, président de la plate-forme de collaboration entre la communauté urbaine et les communes d’arrondissements de Douala a insisté sur le fait que les habitants de Douala sont conscients de l’enjeu déterminant de la coopération française pour l’avenir de Douala.
De l’exposé illustratif de cette remarquable contribution de la France, à la régénération de la ville, il ressort qu’au titre du premier contrat de désendettement et de développement (C2d), du deuxième C2d, des prêts directs au gouvernement, et de la coopération décentralisée, ce sont déjà près de 350 milliards Fcfa, qui ont été ou sont déjà mobilisés notamment pour la réhabilitation ou la construction des infrastructures. Au rang de ceux-ci, le 2è pont sur le Wouri, les accès Est et ouest, les avenues Ahmadou Ahidjo, Roger Milla, l’ancienne route de Bonabéri, l’assainissement pluvial de Douala, mais aussi, le plan directeur d’urbanisme et les plants d’occupation des sols à l’horizon 2015, etc. « Dans ce domaine, dit le délégué du gouvernement, nous ne pouvons que nous réjouir de l’engagement réaffirmé par le gouvernement Français, d’accroitre l’aide publique au développement de l’Afrique en particulier, et d’encourager les entreprises privées d’y investir ».Douala entretient des relations de coopération décentralisée et d’amitié depuis plusieurs années avec de nombreuses villes et institutions françaises. Il s’agit notamment de la communauté urbaine de Strabourg, le conseil général du Val d’Oise, la ville de Paris…et l’association internationale des maires et responsables des capitales et métropoles partiellement ou entièrement francophones. Dans la dynamique de développement local, la cité économique qui représente 10% de la population du pays et 20% de la population urbaine nationale a signé en mars 2006 avec l’Etat un contrat de ville sur la période 2006-2011, comprenant, un programme-cadre d’investissement sur la ville, un programme-cadre d’entretien des voiries et d’amélioration de gestion. Sur le plan institutionnel, la réalisation de ces programmes a été faite par une forte contribution de la France donnant lieu, entre autres à un projet d’infrastructure de Douala et une convention du premier contrat de désendettement et de développement (C2d1) financé par l’Afd à hauteur de 58 milliards conditionnée par l’atteinte du « point d’achèvement ».

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Pour la période 2011-2016, de nouveaux engagements financiers ont été consentis, donnant lieu aux projets tels celui du drainage des eaux fluviales, la construction du deuxième pont sur le Wouri dont la pose de la première pierre a eu lieu au mois de novembre dernier.

Blaise-Pascal Dassié

Populaires cette semaine

To Top