Features

CAMTEL: Le rapport du CONSUPE pose des problèmes

sécurité-Camtel-téléphonie-mobile-Internet-3G-subventions

Les résultats de l’enquête du Contrôle Supérieur de l’Etat ne seraient pas acceptés à la Présidence de la République ni chez l’opérateur public de téléphonie. C’est un rapport qui parle des malversations financières et autres irrégularités de gestion à la Cameroon Telecommunications (CAMTEL). Il note par exemple l’absence d’une assemblée générale à la CAMTEL. Le Conseil d’administration qui cumule toutes les fonctions de délibération à tous les étages, le non-respect du Code des marchés publics, la non communication des résultats d’audit interne au conseil d’administration, l’expiration du mandat de certains membres dudit comité, pour ne citer que ça. Ces résultats de l’enquête du Contrôle Supérieur de l’Etat (CONSUPE) font problème. Mutations dans son édition en kiosque du 12 avril 2016 écrit ceci à ce propos «le rapport d’étape de la mission du Contrôle Supérieur de l’Etat à la Cameroon Telecommunications pour la période 2010-2015 constitue un véritable réquisitoire contre le management de la société publique».

En plus de ce qui est suscité, le rapport du CONSUPE remarque la faiblesse du conseil d’administration sur la gestion de David Nkoto Emane le Directeur Général «et ce, alors que ses membres et le commissaire aux comptes perçoivent des avantages indus», souligne le journal.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Selon ce rapport la 2ème phase du projet Backbone estimé à 30,6 milliards de francs cfa  a été suivie de façon «non conforme et inadéquate». Pourtant les contrats de location de la fibre optique avec Mtn, Orange et Nextell ont été négociés à des prix inférieurs à ceux homologués par l’Agence de Régulation des Télécommunications (ART).

«Y apparaissent également la perception des primes non justifiées par des responsables de l’entreprise, l’octroi irrégulier de frais supplémentaires de mission, des paiements sans pièces justificatives ou sans contrepartie, le recrutement par le Directeur général de 374 cadres sans l’autorisation de son conseil d’administration», écrit le journal.

Au sujet de la gestion des ressources financières et matérielles le CONSUPE parle entre autres d’une somme de 13,6 milliards de francs à justifier. Au vu de la gravité des faits constatés Mutations indique que selon des sources proches du dossier le CONSUPE a ouvert une enquête judiciaire à la CAMTEL.

Liliane J. Ndangue

Populaires cette semaine

To Top