Features

Cameroun: les autorités embarrassées par les expulsions de la Guinée Equatoriale

Une soixantaine de rapatriés sont arrivés le week-end, dans la ville de Campo, région du Sud. Mais ces derniers ne sont pas tous des Camerounais, dénonce le préfet de l’Océan Campo, une localité située à 77 km de Kribi dans la région du Sud-Cameroun, a accueilli dimanche, 08 mai 2016, une soixantaine de personnes expulsées de Guinée équatoriale. Elles y sont arrivées par pirogue, a relevé le quotidien national ce 10 mai 2016. Il s’agit de 53 camerounais et d’une dizaine d’autres Africains recensés. Une situation qui inquiète le préfet du département de l’Océan, Antoine Bisaga.

«Nous ne savons pas comment faire avec ces personnes qui arrivent toujours ici en masse. Le gros problème se pose au niveau de leur identification. Ces rapatriés n’ont aucune pièce pouvant permettre de les identifier. Nos voisins equato-guinéens renvoient tout le monde ici au Cameroun. Et pourtant tous ne sont pas Camerounais. Il faut que ce problème soit réglé selon les règles de la diplomatie. Puisque c’est le Cameroun qui subit au final. Dans chaque groupe de rapatriés nous nous retrouvons avec des frères des pays voisins. Et à nous maintenant de les renvoyer chez eux dignement», explique-t-il dans une interview publiée ce jour par le quotidien gouvernemental du Cameroun.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Ces personnes ont été expulsées sans aucun bien leur appartenant. «Je voudrais aussi dire qu’avec les nôtres, nous avons des difficultés pour leur permettre d’arriver dans leurs familles. Avec ce groupe qui vient d’accoster, nous allons voir ce que nous avons dans nos poches. Ils n’ont rien, ils sont dépourvus de tout. Mais ils doivent arriver chez eux. Dans un premier cas, ils seront conduits à Kribi. Et là, on pourra voir comment chacun peut regagner sa famille», a indiqué Antoine Bisaga.

Sources : Journal du Cameroun.com

Populaires cette semaine

To Top