Features

Les députés saisissent Paul Biya pour réclamer des véhicules

députés-assemblée_nationale_Constitution

Certains observateurs de la scène politique camerounaise présentaient la toute première session parlementaire de 2016 comme décisive. Ceci au regard de l’éventualité très forte d’un projet de loi, modifiant la Constitution. A ce jour, un tel projet de loi n’a pas encore été déposé sur la table des députés. Les élus de la Nation ne se tournent cependant pas les pouces. 

A en croire Le Jour du 24 mars 2016, ils ont rédigé une correspondance adressée au président de l’Assemblée nationale avec ampliation au président de la république pour revendiquer des véhicules. Dans cette correspondance qui a recueilli 103 signatures, on peut lire : « Très honorable président, nous, députés signataires de la présente correspondance, venons respectueusement auprès de votre bienveillance solliciter une dotation financière pour l’entretien de nos véhicules. En effet, la dotation de 10.000.000 Fcfa que nous avons reçue en 2014 ne pouvait nous permette que d’acheter des véhicules d’occasion de huit ans d’âge pour les plus nantis, voire 10 à 15 ans d’âge pour d’autres. Aujourd’hui, ces véhicules ne sont plus en état de servir les députés dans leurs multiples missions D’où la nécessité pour nous de vous adresser cette sollicitude afin que vous puissiez débloquer la dotation d’entretien véhicule à la moitié de la dotation initiale de 2014 ».

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Le Journal souligne à cet effet que « selon un député rencontré hier, la correspondance adressée au président de l’Assemblée nationale se justifie par le déblocage ce mois de mars d’une somme de 600 millions Fcfa pour la dotation des véhicules ». Le courroux des élus provient de la discrimination dans le partage. « Mais, au lieu que cet argent soit reparti pour les 180 députés, seuls 23, qui sont membres du bureau, en ont bénéficié », indique le quotidien privé.

Le député approché par Le Jour affirme : « Notre chambre compte deux assemblées, une pour 23 députés et une autre pour les 157 autres. Nous n’arrivons pas à contrôler l’action gouvernementale parce que nous n’avons pas de véhicules. L’Assemblée nationale a un budget de 18 milliards par an, seuls 23 personnes ont la possibilité de bénéficier des dotations véhicules, cela est une injustice », tempête-t-il.

Aussi souhaitent-ils l’arbitrage de Paul Biya. Le chef de l’Etat comme très souvent, qui doit trancher.

Jean-Marie Nkoussa

Populaires cette semaine

To Top