Features

Un ancien Commandant de brigade en prison pour «insolence»

Commandant-Douala-droits-de-l’homme-douanier-arrêté-épouse-évadé-de-prison-Boko-Haram-détenu-garde-du-corps

Simon Nagassou, Commandant de la brigade de gendarmerie de Gashiga-Demsa à Garoua, a été démis de ses fonctions et écroué il y a quelques jours à la prison centrale du chef-lieu de la Région du Nord. Les raisons de son interpellation sont contenues dans les colonnes de L’Œil du Sahel du 6 juin 2016.

«Il a été présenté aux juges du tribunal militaire à la suite d’une procédure ouverte contre lui par le Commandant du groupement territorial de gendarmeries de la Bénoué», lit-on. Concrètement, révèle une source à la gendarmerie de Gashiga-Demsa, M. Nagassou «a été relevé de ses fonctions par la hiérarchie. Le Commandant du groupement lui a demandé d’aller passer le commandement à son successeur, en prétextant que le document qui le relève de ses fonctions est faux.

C’est au forceps qu’il a dû s’exécuter le 18 mai, parce que le 20 mai approchait et il y avait le défilé. Le commandant de Groupement a donc décidé de l’entendre pour insubordination. Dans la foulée, il a décidé de le traduire devant le tribunal militaire. Devant les juges, il a répondu qu’il ne se soumettrait pas à leur jugement et qu’il ne parlerait que si c’est Yaoundé qui l’interpelle. C’est pour ces motifs que les juges ont décidé de l’incarcérer et ce sera le cas durant toute sa procédure qui ne fait que commencer», renseigne-t-elle.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Il s’agit pourtant, selon le bihebdomadaire, de la partie visible de l’iceberg. «En fait, l’affaire est plus complexe. A la suite d’un mouvement ou trois nouveaux commandants de brigade ont été nommés dans la région du Nord, des informations ont fait état de ce que le commandant de légion de gendarmeries du Nord, le Colonel Daniel Petsounko Petterson, avait falsifie la signature du Secrétaire d’État à la Défense (SED) en charge de la gendarmerie, pour faire nommer des commandants de brigade. Le document brandi, pour justifier cette accusation, porte bien les mentions du SED et nomme 6 nouveaux commandants de brigade, dont trois, dans la Région du Nord. Il s’agit des brigades de Bibemi, Gashiga-Demsa et Basheo. Des brigades qui ont la particularité d’être toutes dans des localités frontalières», rapporte le journal.

Jean-Marie Nkoussa

Populaires cette semaine

To Top