Features

Cameroun : 608 sacs de lait volés à Douala.

sacs-de-lait-volés-à-Douala

Quatre personnes gardées à vue sont soupçonnées d’appartenir à un gang qui a cambriolé une société de fabrication de biscuits à Bonabéri.

Quatre hommes sont gardés à vue dans les cellules du commissariat central n°3 à Douala. Ils sont soupçonnés d’appartenir à un gang de voleurs qui a cambriolé la société de fabrication de biscuits Ok Foods située à Bonabéri, dans l’arrondissement de Douala 4ème. Les présumés voleurs ont défoncé le mur d’un des magasins de l’entreprise et ont dérobé 608 sacs de lait en poudre de 25 kg et 3 sacs de farine de 50 Kg.

La marchandise dérobée et transportée dans deux gros camions est évaluée à 45 millions F. Cfa. Les investigations des policiers du commissariat central n°3 ont conduit à l’interpellation de trois vigiles en faction à Ok Foods le jour du cambriolage et du conducteur d’un des deux camions affrétés au transport du butin. Les enquêteurs ont également pu retrouver 215 sacs de lait en poudre de la cargaison volée. Selon une source au commissariat, la marchandise retrouvée était stockée dans une maison en construction au lieu-dit Bois des singes à Youpwé, dans l’arrondissement de Douala 1er.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

L’un des camions immatriculé Lt 524 EU, ayant servi au transport des sacs, a également été intercepté. Le véhicule et la marchandise sont actuellement immobilisés dans la grande cour du commissariat central n°3, à Bonabéri. Notre source relève que les recherches se poursuivent pour mettre la main sur d’autres suspects du cambriolage et retrouver l’autre quantité de la cargaison dérobée. La société Ok Foods située au lieu-dit Moore-Paragon à Bonabéri a été cambriolée dans la matinée du dimanche 26 octobre 2014.

Selon les informations recueillies par Le Jour, les cambrioleurs auraient d’abord tenté de défoncer les portes, sans succès. Ils ont ensuite créé une grande ouverture sur un des murs du magasin pour y extraire les sacs. Une source proche de l’enquête relève que les cambrioleurs ont pris attache avec deux vigiles de la société, quelques jours plus tôt. Ils ont promis de les reverser la somme d’un million de F. Cfa chacun, s’ils facilitaient la réussite du coup.

Les vigiles n’ont pas reçu la somme promise par les cambrioleurs, a-t-on appris. Ils ont attendu le chef de gang dans un bar pour la paie, en vain. Les responsables d’Ok Foods et les employés ont constaté le forfait le lendemain. Ils ont aussitôt alerté les forces de l’ordre.

© Le Jour : M. M. N.

Populaires cette semaine

To Top