Features

#Cameroun – 300 techniciens bientôt recrutés au Barrage de Memve’ele

«Entre 250 et 300 jeunes techniciens seront formés et recrutés par l’entreprise Sino hydro à Memve’ele. Les candidats déposeront leur dossier dans les sous-préfectures de leur arrondissement d’origine», a révélé Dieudonné Bisso, directeur du projet Memve’ele, la semaine dernière à Ebolowa. C’était à l’issue de l’atelier d’opérationnalisation des activités du Programme d’accompagnement socio-économique de Memve’ele (Pasem), organisé conjointement avec le Ministère de l’Eau et de l’Energie, et la cellule d’appui à la maîtrise d’ouvrage du projet hydroélectrique de Memve’ele: Une frange de candidats retenus interviendra dans les domaines aussi variés que l’élevage, l’agriculture, la pisciculture et les autres activités génératrices de revenus.Le gouvernement, à travers la construction du barrage de Memve’ele a recruté un consultant pour la mise en œuvre du contrat socio-économique dudit projet. Après l’élaboration des termes de référence, il est question que la base (populations riveraines), soit en cohérence avec la direction du projet. «Avant d’entrer en contact avec la base, nous avons voulu que les autorités locales (maires et sous-préfets), s’approprient ce que nous sommes en train de faire. Nous avons eu à valider d’abord le contenu des modules parce que nous devons former les riverains avant de les recruter», a expliqué Dieudonné Bisso, directeur du projet Memve’ele.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Entre autres sujets abordés en plus du contenu des modules figurent la durée, la périodicité, les lieux de formation et le chronogramme général des activités à mener. Tout ceci en conformité avec l’entreprise Sino hydro, chargée de recruter les jeunes en question. «Nous sommes parti du constat selon lequel les jeunes se plaignent de ne pas être recrutés dans les projets structurants. Or, pour être recruté, il faut avoir une formation. C’est pour permettre aux jeunes bénéficiaires du projet Memve’ele de répondre aux exigences du marché de l’emploi, que nous organisons ces formations», a poursuivi Dr. Bisso.

Opportunités

Le Pasem étant une composante du projet d’aménagement du barrage hydroélectrique de Memve’ele, il intervient notamment dans la gestion des impacts de la construction du projet. A ce titre, le Pasem a pour rôle d’atténuer les impacts négatifs en amplifiant les impacts dits positifs. «La hiérarchie nous a commis de mettre en place un certain nombre d’opérations de mise en œuvre du programme qui a accusé un grand retard par rapport aux travaux de construction générale du barrage. Après quelques recadrages, il était devenu opportun de passer à l’opérationnalisation», a précisé Ba’ana Sapouma, coordonnateur du Pasem.

Comme l’année 2014 marque le début du travail du Pasem sur le terrain, il sera fait dans une approche participative avec les partenaires que sont les populations. Et pour éviter de rester dans un langage savant, les experts accompagnateurs du programme ont choisi Ebolowa pour expliquer leur méthodologie afin qu’elle soit validée par l’ensemble des acteurs, y compris les représentants des populations.

GUY ROGER MVONDO

Populaires cette semaine

To Top